Continuum

Mardi 19 juin 2012 à 9:00 | 2 commentaires | | | |

Continuum : Combattre le Futur

par .

Lancée fin mai sur la chaine canadienne Showcase, Continuum s’annonçait – avant sa diffusion – comme une série avec un bon pitch, mais pas forcément dotée de grand-chose pour l’exploiter. Je pensais que ça allait rapidement devenir comme Lost Girl, un procedural sympathique, mais cheap et mal maitrisé. Je n’ai rien contre la production canadienne en général, mais il faut reconnaitre qu’elle ne délivre que rarement des Durham County.

Continuum n’aura certainement jamais l’ambivalence et le potentiel dramatique de Durham County, mais elle n’est clairement pas destinée à s’enfoncer dans la frivolité irritante de Lost Girl.

publicite

Donc, après le pilote, on pouvait légitimement se questionner sur le format qu’allait adopter le show. Tout était en place pour nous lancer directement dans du procedural avec le cas de la semaine qui pousserait la policière du futur à s’adapter aux techniques du présent pour y trouver sa place, en attendant l’occasionnel épisode mythologique qui ramènerait les terroristes pouvant ou non la reconduire chez elle. Au lieu de ça, les scénaristes ont choisi de ne pas prendre de raccourci et ils ont pris le temps d’installer leur héroïne, Kiera Cameron, à une place crédible qui lui permet de maintenir sa couverture tout en traquant les terroristes.

Certains points de l’intrigue sont légèrement poussifs, mais l’univers prend forme sans précipitation et en montrant qu’il y a une véritable ambition créative pensée sur la durée. C’est particulièrement le cas avec la cellule terroriste, dont les membres, bien qu’un peu caricaturaux dans leur genre, tentent d’utiliser leurs connaissances du futur pour atteindre leurs buts – et les dissensions sont au rendez-vous à ce sujet. De ce côté-là, d’ailleurs, les choses se compliquent avec l’épisode 4 qui les met un peu en retrait, au premier abord, pour permettre l’introduction d’un nouvel élément clé.

Ce quatrième épisode est certainement celui qui illustre le mieux ce que la série va probablement faire dans les semaines à venir, puisque l’intrigue principale se doit de passer au second plan pour rester cohérente. Ainsi, tout démarre comme une sorte d’épisode avec l’enquête de la semaine et plus on avance, plus cela se complexifie du côté de Kiera à cause de ramifications qu’elle est la seule à connaitre et qui la pousse à choisir une route moralement floue. Par contre, il faut noter que le brave Carlos n’est que ça, brave.

Continuum a clairement une mythologie qui a soigneusement été élaborée, car elle implique la possibilité de façonner le futur par le passé, tout en suggérant qu’il soit possible que le futur de Kiera n’existe simplement plus. Concrètement, ce qui est fait pourrait très bien avoir déjà été fait et le rôle de la policière et des terroristes est prédéterminé ou, au contraire, tout ce qu’ils font pourrait vraiment avoir des conséquences insoupçonnées. L’incertitude est ici pour les personnages et cela impose certains axes de réflexion qui ne sont pas inintéressants. Kiera doit donc agir sans pouvoir mesurer l’impact réel de ses choix. Elle essaie alors de jouer la sécurité au maximum et elle se rassure comme elle le peut. C’est d’ailleurs là qu’intervient Alec, la voix dans l’oreillette, qui l’aide à s’acclimater au présent tout l’encourageant à prendre la mesure de ses actes. Cela dit, Alec est destiné à créer une technologie qui façonnera le futur et sa relation avec Kiera pourrait être déterminante à plus d’un niveau – surtout qu’Alec vit dans une famille où une révolution pourrait bien naitre.

Cette série n’est pas réellement profonde, mais elle est incontestablement réfléchie et délivre de la SF de qualité jusque-là. Il y a de la place pour l’amélioration, mais pour les amateurs du genre, entre une forme convenable et un fond des plus prometteurs, Continuum ne peut que s’imposer comme étant un des visionnages à ne pas rater cet été. Pour ceux qui son hermétique aux concepts de science-fiction, il sera certainement difficile d’y trouver de quoi intéresser par contre.

Partager cet article

ContinuumLe blog de FabienSéries Canadiennes
publicite
49 queries. 0,895 seconds.