Being Human – Series 2

Being Human - Series 2

Suite à la mort d’Herrick, les vampires sont désorganisés et Mitchell va être poussé à intervenir. Une organisation secrète chrétienne l’observe lui et ses amis et espère mettre la main sur George et Nina afin de les soigner. Annie est pourchassée par l’au-delà qui veut la récupérer.

Tout commença par un Pilot qui enthousiasma le public. Suivit une première saison qui remporta un franc succès sur BBC Three. A ce niveau, Being Human est devenue le fer de lance de la chaine qui lui offre donc une seconde series de huit épisodes.

Nous reprenons peu après la mort d’Herrick, le chef local des vampires. Dans la communauté, ce décès a provoqué un certain chaos et attire quelques curieux, comme Ivan et Daisy, de vieilles connaissances de Mitchell. Mais contrairement à ce que l’on aurait pu penser, les buveurs de sangs ont surtout besoin d’un chef et Mitchell apparaît comme étant celui qu’il faut.

Chacun ses problèmes et, dans cet esprit, George doit gérer le fait qu’il a contaminé Nina. Le couple va devoir passer cela, mais n’est pas forcément préparé pour. C’est là qu’intervient Kemp, un religieux qui dirige une organisation dont la finalité est de lutter contre les vampires et soigner les loups-garous qu’il croit posséder par le démon.

À côté de ça, Annie va passer par plusieurs étapes, devant tout d’abord se battre pour rester sur Terre, elle devra ensuite se trouver un nouveau but dans la « vie ».

Les trois storylines finiront par converger en une seule, mais cela se produira assez tardivement. Pendant ce temps, les personnages évolueront plus ou moins chacun de leur côté et on peut clairement voir ça comme le gros défaut de cette seconde saison.

Il y avait pas mal de choses à améliorer après la première, notamment le rythme des épisodes qui, heureusement, s’est vu changé, permettant ainsi la suppression des passages à vide inutiles. Étonnement, il apparaît que c’est le fait que les intrigues soient à ce point individuelles qui a pour résultat cette amélioration. Malgré tout, certains épisodes montrent qu’il aurait été possible de faire autrement. Peut-être pour la saison 3.

En attendant, chaque personnage a donc droit à ses propres aventures. Mitchell se voit attribuer un intérêt romantique en la personne de Lucy (Lyndsey Marshal), médecin à l’hôpital où il travaille, mais c’est surtout autour de la réorganisation de la communauté vampirique que notre intérêt est tourné. Il n’y avait pourtant pas grand-chose à dire là-dessus, car il fallait principalement que quelqu’un prenne les commandes. Une fois cela fait, il ne reste plus qu’à patienter jusqu’au dérapage.

Kemp (Donald Stumper) n’attendra pas ça, mais prendra malgré tout son temps pour entrer en action. Cette organisation chrétienne mystérieuse s’annonçait comme le grand mal de la saison, mais tardera à endosser ce rôle, restant véritablement en retrait durant trop longtemps.

Cela laissa quand même le temps à George et Nina d’étoffer leurs problèmes de couples jusqu’au clash. C’était prévisible et cela se montre redondant, George étant éternellement coincé dans les mêmes thématiques que sont sa haine de lui-même et sa recherche de normalité.

Annie n’a pas vraiment autant de constance étant donné qu’elle sera une véritable girouette d’un bout à l’autre. D’un côté, elle veut une vie normale, de l’autre elle n’a aucun but, et enfin, elle veut finalement partir… mais non. Malgré ça, certaines storylines qui lui sont offertes seront plus innovantes que pour ses amis.

Au final, cette saison parvient quand même à être supérieure à la première, mais il est dommage de trop souvent constater qu’elle aurait pu l’être encore plus. La série se repose énormément sur le quota sympathie de ses personnages et sur les codes les plus explicites de son univers, peinant à les détourner ou à les faire évoluer pour nous surprendre. Elle passera également bien trop de temps à retourner sa principale question dans tous les sens : qu’est-ce qu’être humain ?

Trop dispersées, les histoires de notre trio (quatuor ?) d’amis se montrent quand même agréables à suivre, sans être aussi immersives et captivantes que leur auteur semble le vouloir. Being Human a toujours du potentiel, mais hésite trop à l’exploiter.

Quoi qu’il en soit, la fin de la saison annonce une suite qui a de l’ambition et qui pourrait véritablement briser les limites les plus grosses qui l’ont freiné jusque-là. Mais ne nous emballons pas trop vite.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link