The Deep

Jeudi 16 septembre 2010 à 7:23 | 6 commentaires | | | |

The Deep, voyage au fond des mers (aux frontières des abysses – Série Complète)

par .

Six mois après la disparition mystérieuse du sous-marin d’exploration Hermes, l’équipage de l’Orpheus se prépare à prendre la suite de la mission, mais à peine sont-ils arrivés à destination que leur vie est mise en danger.

Minisérie britannique en 5 parties avec James Nesbitt, Minnie Driver et Goran Visnjic, The Deep était prévue à l’origine pour une diffusion à l’automne, mais s’est retrouvée catapultée à la dernière minute sur la grille d’été. Un changement étonnant vu l’ambition du projet et l’investissement qui a dû l’accompagner.

publicite

Ce n’est donc pas très surprenant de se rendre compte dès la première partie que The Deep a quelques problèmes, créativement parlant.

The Deep est une aventure sous-marine qui est porteuse d’un message écologique très léger et qui se présente comme un thriller. L’histoire nous entraine sous la glace de l’océan Arctique, là où un environnement particulier recèle de multiples secrets. Le truc est qu’il est protégé par les Nations Unis, ce qui fait que quand l’équipage de l’Orpheus se retrouve face à un immense submersible russe ayant pour mission de piller le pétrole de cette région, on sait que ça va mal tourner.

De plus, étant donné que le premier épisode s’accompagne de la mort de plusieurs personnages, on craint un peu pour tout le monde. Enfin, dans une certaine limite, car il n’est pas réellement facile de s’intéresser au sort des protagonistes de cette série. Ce n’est pas la faute aux acteurs, même si certains n’aident pas trop, mais le scénario ne prend pas vraiment la peine de faire de la place pour le développement qui nous aurait permis de créer un attachement.

Par contre, il y en avait suffisamment pour décrire les interminables scènes de remplissage qui étirent l’intrigue à son maximum au point de dissiper toute trace de suspens, si tant est qu’il y en eût pour démarrer. Et c’est sans parler des multiples twists qui tardent tellement à se produire qu’on a le temps de les voir se profiler d’une telle façon qu’ils n’ont plus d’impact quand ils finissent par prendre forme.

Mais ceci aurait pu être compensé, d’une certaine manière, si l’intrigue générale avait cessé de s’évaporer au fur et à mesure que les épisodes passaient.

Une fois parvenu au bout de la cinquième partie, on peut se demander ce qui devait être accomplit, car aussi bien au niveau du divertissement que d’une pseudo excuse intellectuelle, The Deep s’est montrée incapable de délivrer quoi que ce soit de réellement tangible. Certes, il y avait de bonnes idées, mais celles-ci ne furent pas exploitées convenablement, ou ont simplement disparu avant d’être concrètement intégrées dans l’histoire.

BBC One termine donc son été presque sans faute avec l’erreur que fut The Deep. Un projet prometteur qui se révèle être caricatural, creux et anecdotique.

Partager cet article

Autres Séries UK
publicite
54 queries. 0,718 seconds.