Broadchurch : Qui a tué Danny Latimer ? (saison 1)

Broadchurch Saison 1

La petite ville de Broadchurch est chamboulée quand le corps du jeune Danny Latimer est retrouvé. Aux côtés du DI Alec Hardy, récemment arrivé, DS Ellie Miller cherche à découvrir le responsable de ce crime. Cette mort va entrainer des tensions parmi les habitants et ramener divers secrets à la surface.

Anybody’s capable of this murder, given the right circumstances.

La vague de productions scandinaves a créé des chamboulements dans la création anglaise qui, il faut le reconnaitre, n’a pas peur de revoir sa formule pour tirer des leçons de ce qui peut bien se passer ailleurs. Broadchurch, écrite par Chris Chibnall (Torchwood), est l’une des séries qui résultent de ce phénomène – et au vu de son succès, celle qui aura su s’imposer.

Composée de 8 épisodes, la saison 1 se penche sur la petite communauté de Broadchurch qui est mise à l’épreuve face au meurtre du jeune Danny Latimer. La recherche du meurtrier est donc au cœur de l’intrigue qui va emprunter dans sa première partie des pistes trop éculées pour vraiment fasciner. Quand le show réussira par ailleurs à se montrer plus percutant, il manquera quelque peu de finesse dans sa construction pour réellement créer un choc au moment de révéler le coupable.

En vérité, comme d’autres séries avant elles, Broadchurch va tout d’abord trouver sa plus grande force dans son tandem policier formé par le DI Alec Hardy et la DS Ellie Miller – incarnés respectivement par David Tennant et Olivia Colman. Lui est nouveau dans la ville et vient à peine de sortir d’une affaire qui s’est mal terminée ; elle appartient à la communauté de Broadchurch et connait chaque personne ou presque qu’ils doivent interroger. Ils sont donc plus que complémentaires, aidant à aborder le crime avec un regard distant tout en créant des liens émotionnels palpables avec les habitants.

Pour autant, les autres résidents de Broadchurch ne sont pas délaissés et ceux qui occuperont à un moment ou un autre les devants auront le droit à suffisamment de développements pour éviter de n’être que de simples suspects ou témoins. À travers eux, la petite ville prend corps et devient concrète. Quelques visages sauront donc s’imposer, l’accent étant mis avant tout sur la famille et les journalistes comme on pouvait se l’imaginer. Il s’agit bel et bien d’y mêler les ingrédients de base à ce type de fiction, en jetant un regard sur le deuil familial et du rôle de la presse au sein d’une telle tragédie.

Plus qu’élucider le crime, Broadchurch se penche sur les comportements humains et les drames personnels. La série se construira en grande partie autour de l’idée que n’importe qui peut commettre un meurtre, comme le dira à plusieurs reprises Hardy. Si cela peut apparaitre comme une banalité au départ, le concept est le moteur du show. Celui-ci met avant tout en relief le fait que l’on ne sait pas de quoi sont vraiment capables nos proches et surtout, quels sont leurs secrets et leurs démons qui pourraient les pousser à passer à l’acte. Des parallèles entre diverses situations émergent particulièrement dans la dernière partie pour bien appuyer le propos.

Broadchurch sera alors un étalage de tragédies familiales où adultères et liaisons plus ou moins malsaines qui brisent autrui – ce qui en est presque déconcertant à un certain niveau. En tout cas, les quelques membres de la communauté touchés de près par la mort de Danny Latimer auront le droit de vivre un véritable grand huit émotionnel ; la série appuie autant qu’elle peut sur les tourments de ses personnages pour mieux les communiquer –  entre deuil, culpabilité et quête de vérité. À l’image de l’enquête, tout ne se montre pas forcément aussi émotionnel que voulu, mais l’ensemble possède une sobriété qui évite que l’on se retrouve avec des scènes trop forcées et pesantes. Le show n’est pas dépourvu de pointes d’humour qui participent sans aucun doute à humaniser encore plus la communauté.

Au final, Broadchurch se repose sur une formule plutôt classique, mais qui continue à faire ses preuves. Elle est ici employée à bon escient et portée par un casting talentueux qui réussit à donner vie à la ville comme il faut. Le mystère s’épanouit à travers eux et surtout l’émotion est au rendez-vous au cours de la saison qui, progressivement, développe une réelle attente.  Dans son registre, Broadchurch vaut ainsi le coup d’œil.

La première saison de Broadchurch est disponible en DVD. La seconde est diffusée à partir du lundi 6 avril 2015 sur France 2.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link