Combat Hospital : Scalpels au poing (saison 1) - Critictoo Séries TV

Combat Hospital : Scalpels au poing (saison 1)

La jeune chirurgienne Rebecca Gordon et l’urgentiste débutant Bobby Trang débarquent en Afghanistan sur la base médicale internationale Role 3. Sous le commandement du Colonel Marks, ils vont devoir apprendre à exercer leur métier différemment.

Série canadienne, Combat Hospital est une création de Daniel Petrie Jr, Douglas Steinberg et Jinder Chalmers qui nous emmène au sein d’une base médicale internationale en zone de guerre, avec un casting majoritairement canadien mené par la belle Michelle Borth dans le rôle de l’héroïne, Rebecca Gordon, et le parfait Elias Koteas dans la peau du Colonel Marks.

À bien y regarder, Combat Hospital ressemble beaucoup à une autre série médicale de terrain lancée et annulée cette saison, Off the Map. Certes, le ton et les décors y sont différents, mais la structure est la même : de jeunes médecins paumés qui viennent au bout du monde pour faire un métier qu’ils aiment ou découvrent ; un terrain miné à plus d’un titre ; des situations d’urgence durant lesquels ils vont devoir sinon réagir vite, du moins s’adapter, improviser et laisser leurs valeurs au vestiaire ; des figures d’autorité qui les remettent sur le droit chemin quand ils s’en écartent ; et bien sûr comme dans toute série médicale qui se respecte, des amours de passage.

Ce qui rend Combat Hospital plus sombre et donc sobre et sérieuse, c’est évidemment l’omniprésence de la guerre et le fait qu’ils sont à la fois médecins ET militaires, ce qui dans bien des cas, et particulièrement dans le final, semble assez antinomique. C’est autant de questions remettant en cause le serment d’Hippocrate qui attendent tout ce petit monde qui vit en vase clos. À l’exception de quelques sorties sur le terrain, notamment dans la clinique pour femmes où officient Rebecca et Grace (Deborah Kara Unger, tout en sobriété) et qui se trouve à l’extérieur du camp, toute l’action se déroule entre 4 containers murs – ceux de l’hôpital en majorité, du triage à la salle d’examen en finissant par le bloc, le bureau de Grace, psy de son état, celui du Colonel Marks où l’on est souvent convoqué pour se faire remonter les bretelles et enfin les baraquements qui servent de dortoirs aux médecins. Lorsque la caméra s’attarde à l’extérieur, c’est pour nous montrer les héros en pleine détente.

Ce choix de narration est à la fois la force et la faiblesse de la série. Car quelque part, on souhaiterait en voir plus, en savoir plus sur ce qui se passe dehors sans compter que cela donne un certain côté cheap à la série. Mais sur un autre plan, cette sorte de huis clos offre l’opportunité aux scénaristes de se focaliser sur les personnages et sur l’action. D’ailleurs, Combat Hospital reprend les codes de la série médicale lambda, à savoir les discussions dans les couloirs, les arrivées de corps ensanglantés en catastrophe et la tension lors des opérations. Il est dommage que ce potentiel ne soit pas assez exploité et que certains épisodes se contentent d’effleurer les vrais sujets.

Il apparaît évident dès le départ que le but de la série ne sera pas de disserter en profondeur sur la guerre et ses effets. Le travail est peut-être plus difficile qu’ailleurs à Kandahar, mais on traite avant tout de l’humain, pas de politique comme s’échine à le démontrer le très juste Colonel Marks. De fait, la série préfère développer ses personnages, même les secondaires à l’image du chef des infirmiers qui se prend d’amour paternel pour un petit afghan, ou lorsque le second de Marks doit veiller son ex-femme malade qui l’a quitté pour… une femme.

Cette option peut sembler hasardeuse et est sans doute pour beaucoup dans l’impression de facilité qui se dégage des scénarii et de l’ensemble de cette première saison. Pour autant, Combat Hospital demeure une série attachante que l’on suit avec plaisir.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link