Dirk Gently : Tout est fondamentalement lié dans l’univers de Douglas Adams

Dirk Gently : tout est fondamentalement lié (Saison 1)

La transposition d’univers littéraire sur le petit écran est une spécialité britannique, mais c’est face à un véritable challenge que Howard Overman – le créateur de Misfits – s’est retrouvé quand il a développé une adaptation des histoires de Dirk Gently, le détective holistique tout droit sorti de l’œuvre excentrique de Douglas Adams.

Avec Stephen Mangan dans le rôle-titre, Dirk Gently a fait ses débuts sur BBC Four avec un pilote (en 2010) qui a été suivi par une saison de 3 épisodes (en 2012). Une courte aventure qui possédait cependant de quoi tenir sur la durée dans sa forme, loin des livres qui ont inspiré sa genèse.

La série s’approche ainsi des écrits d’Adams, mais de grosses libertés sont progressivement prises. Tout commence avec Dirk Gently qui est donc un détective holistique. Il croit que l’interconnexion fondamentale de toute chose lui permet d’arriver au bout de ses enquêtes. Associé avec Richard MacDuff (Darren Boyd), il essaie de résoudre des affaires en suivant le chaos qu’ils entretiennent de manière relativement consciente.

Dirk Gently n’adapte ainsi pas réellement les histoires des deux livres que le célèbre auteur britannique a consacrés au détective. Cela est totalement justifiable par le fait qu’ils sont denses et complexes à leur façon – trop pour le format 60 minutes. À la place, Howard Overman et ses collègues scénaristes tentent du mieux qu’ils peuvent de canaliser l’esprit des romans et des personnages. Des choix créatifs assez drastiques ont alors été pris pour créer une formule adaptée au médium et au budget.

Tout repose dès lors sur Dirk Gently et ses convictions assez surréalistes qui lui permettent d’obtenir, de manière assez hallucinante, ce qu’il veut. Certes, son comportement et ses motivations sont souvent des plus discutables, mais le résultat est bien présent. De plus, Richard MacDuff, son ancien ami qui est revenu dans sa vie dans le pilote, est là pour rationaliser ce qui se passe et pour servir de médiateur entre Dirk et le reste du monde.

Durant quatre aventures indépendantes, nous accompagnons le duo qui est accidentellement aspiré dans un tourbillon d’ennuis et qui doit s’en sortir par accident – ou presque. L’ensemble repose très fortement sur l’excentricité naturelle du personnage titre. Dirk court dans tous les sens, dit n’importe quoi, est motivé par des intérêts souvent personnels et tend à ne pas réellement se soucier des dégâts qu’il cause. Pendant ce temps, MacDuff essaie de le suivre et de le raisonner, voire de le comprendre. La dynamique qui ressort de tout ça est assez énergique et l’humour y trouve une place prépondérante.

Malgré tout, il faut reconnaitre que les quatre épisodes sont inégaux et si, sur papier, la formule offre d’énormes possibilités, à l’écran, des limitations sont régulièrement bien trop apparentes. Si on passe le manque de moyens financiers, le principal problème que l’on peut noter est la propension des scénaristes à favoriser les répétitions et à abuser des non-dits le plus longtemps possible pour permettre à leurs histoires de ne pas se dévoiler trop vite.

Stephen Mangan semble dès lors volontaire pour compenser cela. Son interprétation de Dirk Gently est électrisante et elle ne manque pas de nuances. Il apporte le carburant indispensable pour faire fonctionner l’ensemble, paraissant parfois aller puiser au plus profond de lui-même le souffle nécessaire pour tenir la distance. À côté, Darren Boyd apparait par moment anémique, mais il trouve tout de même en de multiples occasions le moyen de s’imposer, jouant surtout sur le fait qu’il est là pour servir d’interface entre le spectateur et le détective. Cela dit, il dépassera ce rôle pour ajouter une sensibilité non négligeable qui donnera une substance réelle à cette amitié improbable.

Au final, Dirk Gently ne trahit seulement qu’en partie l’œuvre dont elle est tirée et parvient à exister d’elle-même grâce à des comédiens qui sont dédiés à la tâche. Par contre, l’ambition des scénaristes est plus importante que les moyens qui leur sont offerts et cela se voit bien. Certains cafouillages sont irritants par moment, mais la série délivre dans l’ensemble un divertissant efficace et globalement satisfaisant.

L’intégrale de Dirk Gently est disponible en DVD en import Z2UK en Anglais sous-titré anglais (pas de VF ou VOSTF).

Une première version de l’article fut publiée en avril 2012.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link