Five Days – Series 2

Alors que c’est son jour de repos, Laurie Franklin se retrouve prise au cœur d’une série d’évènements quand une personne saute et se fait percuter par le train dans lequel elle se trouve. Après avoir appris qu’un bébé avait été abandonné à l’hôpital local, Laurie pense que les deux évènements sont connectés, mais le mort et le nouveau-né restent non identifiés. En progressant, l’enquête se complique, laissant supposer qu’il ne s’agit pas d’un simple suicide.

Gwyneth Hughes a repris sa plume pour donner le jour à une suite à sa saga procédurale du même nom de 2007, qui se concentrait sur une histoire de kidnapping. Je n’en gardais pas un très grand souvenir, une histoire remplie de lenteur, où l’oppression se bataillait régulièrement avec l’ennui à cause d’une intrigue qui laissait énormément de temps à l’introspection en l’absence d’une véritable progression.

Pour le Five Days qui nous concerne aujourd’hui, Hughes se penche sur la mort apparente d’une femme en burka et d’un bébé abandonné dans un hôpital local, en gardant la même recette : des destins tous rattachés aux évènements de façon différente – et d’importance variable – avec chaque épisode se concentrant sur un jour précis.

Malgré une mise en place qui piétine, le début réussit à insuffler un certain stress. Nous savons qu’un évènement va se produire, nous croisons plusieurs personnages, mais nous ne connaissons personne, et ne pouvons prédire ce qui va arriver. Le début est donc une mise en place qui sera poursuivie dans l’épisode suivant.

L’histoire – comme la series 1 – joue avec le principe de connexion des existences par des incidents en apparence qui ne sont pas reliés. Le suicide d’une femme musulmane et un bébé abandonné; une officière de police prenant le train et sa mère malade sympathisant avec un mystérieux passager; un DI se retrouvant sur l’enquête et connaissant des problèmes familiaux qui se compliquent quand son fils révèle posséder une information sur l’affaire; le contrôleur du train converti à la religion musulmane pour se marier avec celle qu’il aime et souhaitant adopter; …

Un nombre de protagonistes important pour développer avant tout une histoire humaine brassant des sujets larges, qu’il s’agisse d’intégration, de terrorisme, de religion, ou des soins des personnes âgées.  Dans tout cela, il manque alors peut-être de la simplicité.

L’ensemble va donc souffrir de vouloir en dire beaucoup, sans jamais laisser le temps à ceux qu’il met en scène ou au spectateur de réellement pouvoir souffler. La pression est constante, dans un univers où l’enquête progresse de façon quasi trop réaliste pour se révéler captivante. En parallèle, nous semblons simplement frôler la surface d’un sujet ou la vie des protagonistes, sans véritablement prendre le temps nécessaire pour les connaître.

Aidés par un excellent casting, quelques moments fonctionnent à merveille : la création de la relation entre Suranne Jones et David Morrissey est sûrement la plus convaincante et la mieux réussie (avec une fin qui est tout aussi peu prévisible). Anne Reid dans la peau d’une femme perdant peu à peu pied avec la réalité, se découvrant avoir Alzheimer, brille de par son humilité et son charme, et crée un portrait humain d’une grande force, épaulé par un affectueux Bernard Hill. Matthew McNulty et Shivani Ghai réussissent aussi parfaitement à offrir un couple crédible et régulièrement attachant, malgré un développement qui perdra beaucoup en intérêt avec le temps.

Des scènes fonctionnent, des passages réussissent à donner l’ampleur nécessaire pour que certains personnages prennent complètement vie. Seulement, les connexions se font trop nombreuses, la réflexion est parfois poussive et le tout se construit au détriment même du sujet humain que la série tente de mettre en scène.

C’est assurément bien fait, mais cela veut trop faire. C’est finalement de plus de temps que Five Days avait besoin, l’histoire se perdant dans ses tours et ses détours, dans tous ces portraits d’hommes et de femmes qui ont parfois à peine le temps de s’imposer à nous. Pour au final ne laisser qu’un petit souvenir.

Avec : Suranne Jones, David Morrissey, Anne Reid, Bernard Hill,Bradley Johnson, Luke Hudson, Cornell S John, Ash Tandon, Katie Griffiths, Zaid Munir, Jodie McEnery, Ashley Walters, Matthew McNulty, Steve Evets, Kamal Kaan, Nina Sosanya, Philip Arditti, Kerry Condon, Samantha Robinson, Shaun Dooley, Chris Fountain, Pooky Quesnel, Aaron Neil, Wendy Patterson, Shivani Ghai, Yvonne Mellor.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link