Les aventures de la Strategic Response Unit, unité spéciale surentrainée, de la police de Toronto, chargée d’intervenir en période de crise telle que les prises d’otages, arrestations à haut risque, voir même, faire de la protection.

Flashpoint est une série canadienne, coproduite par la chaine américaine CBS, qui nous parle donc d’une unité d’intervention de la police de Toronto. Si l’on voulait vulgariser la présentation de la série, on pourrait dire que c’est un peu comme S.W.A.T., mais, effectivement, là, ce serait de la vulgarisation, car cette série est bien plus que cela.

Les 9 épisodes qui composent la première saison vont nous permettre de faire connaissance avec plusieurs pans du travail des flics de la SRU. Toronto, ce n’est pas le Far West, ses flics ne sont pas des cowboys, et on va vite en prendre conscience.

Tout commence sur une prise d’otage. Au lieu d’opter pour la force, le Sergent Parker, interprété par le toujours impeccable Enrico Colantoni, va privilégier la négociation et ce sera le leitmotiv de toutes les interventions. Discussion, calcul de risques, protection et en dernier recourt, utilisation des armes à feu quand c’est le seul moyen restant pour désamorcer une situation qui est or contrôle. Dans la plupart des cas, une seule balle suffit.

On est donc bien loin du stéréotype de la série policière d’action américaine, comme pourrait le laisser croire le sujet de la série. Un dépaysement qui n’est pas désagréable, bien au contraire, car il apporte un petit vent de fraicheur à un genre qui s’était plus ou moins éteint avec les années 90.

Ici, chaque action a des conséquences et si l’on commence chaque épisode par nous mettre au cœur d’un moment charnier pour ensuite nous ramener au début, c’est plus pour nous montrer que tout n’est pas toujours ce que l’on croit et que même les personnes innocentes peuvent se transformer en criminelles.

Certes, il faut reconnaître que certains épisodes en font trop ou que des clichés ne nous sont pas épargnés. C’est indéniable, et il est parfois dommage qu’à force de vouloir trop nous démontrer un point, une histoire frôle la caricature.

Sorti de ça, le plus gros défaut de la série est certainement qu’elle manque un peu d’action pour une série… d’action. Ce n’est pas vraiment dommageable, car les intrigues le justifient dans la plupart des cas, mais dans d’autres, ça peut laisser une petite frustration.

La touche canadienne apporte donc une véritable différence dans le traitement des sujets, mais donne aussi de bons résultats au niveau du casting. En plus de Colantoni, on retrouve l’excellent Hugh Dillon qui mène sans soucis un casting d’acteurs majoritairement d’origine canadienne, que l’on connaît surtout pour leur travail dans des productions américaines.

La première et courte saison de Flashpoint a été une des rares bonnes surprises de l’été 2008. Une série qui impose sa différence, mais qui n’a pas assez de temps pour s’affranchir de ses défauts de jeunesse. La seconde saison est donc attendue avec impatience.

Guide des épisodes

  • Scorpio (1.01)

Après avoir tiré sur une personne proche de lui, un homme à prendre une étrangère en otage pour tenter de s’enfuir. La situation est tendue et c’est la Strategic Response Unit qui doit intervenir.

Lire la critique de l’épisode

  • First In Line (1.02)

Une jeune fille mourante a désespérément besoin d’une transplantation cardiaque. Après une fausse alerte, son père perd patience et prend en otage des patients de l’hôpital pour que le cœur qui est sur le point d’arriver aille à sa fille.

Lire la critique de l’épisode

  • The Element of Surprise (1.03)

L’équipe doit intervenir sur une affaire pour épauler un agent sous couverture pour l’arrestation d’un gros vendeur de drogues. L’opération est compromise quand un jeune homme se retrouve au milieu de la scène.

Lire la critique de l’épisode

  • Asking For Flowers (1.04)

Rebecca Kessfield rend visite à sa sœur. Celle-ci se fait battre par son mari. Rebecca décide alors d’agir. Avec l’intervention du SRU, tout tourne mal.

Lire la critique de l’épisode

  • Who’s George (1.05)

The SRU est appelé pour une prise d’otage à une banque. Parker fait face à des négociations compliquées quand le voleur (Nicholas Campbell) se révèle être quelqu’un de différent à ce qui était prévu.

Lire la critique de l’épisode

  • Attention Shoppers (1.06)

Un groupe de filles agressent une autre de leur connaissance dans un centre commercial, et l’une d’entre elles se retrouve blessée. Le SRU arrive et prend le contrôle des lieux.

Lire la critique de l’épisode

  • He Knows His Brother (1.07)

Le SRU est appelé quand un fils de bonne famille menace son père d’une arme à feu.

Lire la critique de l’épisode

  • Never Kissed a Girl (1.08)

Ed Lane est à une audience pour traiter de son affaire, quand il a dû tuer un homme au cours d’une de leurs missions. Ce jour-là, un homme prend la cour en otage pour laver son nom du crime qu’il na pas commit.

Lire la critique de l’épisode

  • Planet Aligned (1.09 – Season Finale)

Une petite fille kidnappée conduit l’équipe à l’encerclement d’une maison, et découvre qu’en plus du kidnappeur, une jeune femme s’y trouve aussi, Penny, porté disparu depuis plusieurs années.

Lire la critique de l’épisode