In The Flesh : Partiellement décédé, mais bien vivant (saison 2)

In The Flesh - Saison 2

La situation s’est bien calmée à Roarton, les villageois cohabitent paisiblement avec les personnes atteintes du PDS. Cela change quand une représentante du gouvernement arrive en ville avec des idées qui perturbent le statu quo.

Après une première saison surprenante, In The Flesh est revenue sur BBC Three avec deux fois plus d’épisodes pour nous parler de la nouvelle vie de Kieren à Roarton. La reprise est donc assez calme après tout ce qui a bousculé les habitants. Pour eux, il est temps de tourner une page, mais des forces extérieures font leur apparition pour ranimer la paranoïa contre ceux qui sont atteints par le Partially Deceased Syndrome (PDS).

Replonger dans le drama de Dominic Mitchell n’est pas chose aisée, car la saison 1 racontait une histoire complète qui jouait parfaitement sur des cordes émotionnelles et sur une conjoncture tellement particulière qu’il est difficile de reconnecter avec Kieren alors qu’on le retrouve à vivre une existence banale. Il faut ainsi attendre que tout se mette bien en place, soit deux bons épisodes, pour vraiment être immergé dans cette saison 2 d’In The Flesh.

Il faut dire qu’il était nécessaire de planter un nouveau décor, de créer un contexte où la paranoïa pouvait de nouveau devenir tangible. La série devait pour cela évoluer pour aborder des thématiques différentes, pour aller au-delà du deuil et de la peur de l’inconnu. Des idéologies extrémistes font dès lors leur apparition et, même dans un village reculé comme celui de Roarton, il n’est pas toujours possible de se mettre à l’abri.

Pour Kieren, il est alors question de grandir dans ce contexte qui devient rapidement truffé d’embûche pour lui, son passage à l’âge adulte finira ainsi par prendre la forme d’un combat entre sa personnalité et sa nature. Cela est compliqué par le fait que les revenants sont de plus en plus marginalisés par ceux qui pensent justement que les personnes qu’ils prétendent être ne forment qu’une façade qui camoufle les monstres pouvant surgir n’importe quand.

Cette seconde saison se focalise également – principalement à travers l’expérience de Jem (la sœur de Kieren) – sur les traumatismes des survivants et, en particulier, ceux des combattants. La jeune femme entrait à peine dans l’adolescence quand elle prit les armes la première fois et les horreurs qu’elle fut forcée de commettre viennent la hanter à présent. Quelque peu sous-exploitée par faute de temps durant la première saison, Jem grandit réellement en tant que personnage, offrant un point de vue qui devient finalement aussi important que celui de son frère.

Tout ceci est amplifié par l’idée d’un possible second réveil des morts. Certains extrémistes l’attendent comme étant une solution, les autres le craignent et son prêt à tout pour l’empêcher. C’est là que les deux nouveaux protagonistes jouent des rôles majeurs. D’un côté, il y a Simon Monroe qui est lié à l’Undead Liberation Army et qui a pour mission de retrouver Roarton celui qui est le premier des revenants. Il se présente comme une figure autoritaire et spirituelle vers laquelle Kieren se tournera. Les deux hommes trouveront alors une voie sur laquelle ils peuvent avancer ensemble, malgré les obstacles qui sont mis sur leur route. Derrière les apparences, Simon s’est lui aussi égaré et c’est à ce moment-là qu’il a été recruté par un groupuscule violent. Néanmoins, In The Flesh offre des portraits pleins de subtilité et Simon s’affirmera comme étant plus qu’un accessoire pour alimenter une métaphore.

On peut dire la même chose de Maxine Martin, la représentante du gouvernement qui met le feu aux poudres pour servir ses propres intérêts. Elle dirige en s’appuyant sur les craintes de gens et elle n’est pas dérangée par l’idée de créer le danger qu’elle prétend elle-même vouloir éviter.

Discours politiques et peur du terrorisme s’entrechoquent alors durant cette saison qui restera dans le fond un drame humain touchant et subtil dont l’intelligence du propos est égalée par celle de son écriture qui encourage un réel investissement personnel.

Cette seconde saison d’In The Flesh débute doucement, mais elle suivra donc une progression similaire à la première. Elle offre des portraits nuancés et des observations pertinentes qui donnent de quoi faire réfléchir. Une fois de plus, les zombies sont ici plus que des monstres, ils sont des miroirs tournés vers notre société et le reflet qu’ils renvoient avec cette série mérite d’être vu et discuté.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link