Autres PaysSéries Françaises

les revenants saison 1 Les Revenants : à la vie, à la mort (saison 1)

Jeudi 27 décembre 2012 à 9:30 | 21 commentaires | | | |

Les Revenants : à la vie, à la mort (saison 1)

 Les Revenants : à la vie, à la mort (saison 1) Les Revenants : à la vie, à la mort (saison 1)par .

Dans un village de Savoie isolé qui est menacé par la fuite d’un barrage, des personnes mortes et enterrées reviennent. N’ayant ni conscience d’avoir disparu, ni du temps passé, ils viennent bouleverser des femmes, des parents, des maris, qui avaient appris à vivre sans eux. Il va falloir désormais revivre avec…

Si vous n’avez pas vécu dans un tout petit village de montagne sans télévision et sans internet depuis le début de l’automne, vous devriez être au courant que Les Revenants Les Revenants : à la vie, à la mort (saison 1) est la série qui va faire basculer l’industrie sérielle dans une toute nouvelle dimension. Avec une campagne publicitaire pour le moins voyant, un marketing viral audacieux et des critiques presses qui nous disent « on a jamais vu ça, c’est énorme !!! », la série de Fabrice Goubert, adaptée du film de Robin Campillo (sorti en 2003) est rapidement devenu le hit annoncé. Avec à la clé les meilleures audiences historiques pour une « Création Originale » de la chaîne cryptée, le show a fait ce que l’on attendait de lui : cartonner.

publicite

Il faut bien dire que le scénario part sur une idée à la fois géniale et complètement glaçante. Pour rendre l’évènement encore plus troublant, tout commence avec une adolescente, une gamine innocente qui n’a fait que prendre le bus pour un voyage scolaire et qui a chaviré dans un ravin avec tous ses camarades. Camille donc, puisque c’est son nom, revient, trois ans après sans se souvenir qu’elle était partie. Un secret avec sa sœur et une séparation de ses parents plus tard, la jeune fille aura bien du mal à comprendre le monde qu’elle a laissé. De plus,  elle aura rapidement à justifier le pourquoi de son retour face à des familles entières terrassées par cet accident de bus. C’est d’abord cette famille qui va être touchée par le phénomène avant qu’il ne se propage comme une traînée de poudre dans tout le village, renversant les vivants comme de simples quilles.

Les Revenants nous place donc devant une des ces questions flippantes auxquelles aucune réponse n’est appropriée : que feriez-vous si votre fille, votre frère, votre petite amie ou votre mari revenait d’entre les morts ? Forcément le procédé d’identification fonctionne à plein régime et chaque famille, chaque couple touché par ce mystère vont résonner en nous d’une manière particulière. La principale trouvaille qui accompagne ce principe reste son traitement formel : les morts reviennent comme s’ils ne l’avaient jamais été. De chair et d’os, aux joues roses et sans lambeaux de peaux qui traînent, parlant, aimant même, à l’exact opposé des rôdeurs de The Walking Dead et de ce que n’importe quel film ou série à déjà produit en matière de zombies. Le terme « zombie » n’est d’ailleurs pas utilisé dans la série, à par une fois pour la blague. Ces revenants ont même l’air plus vivant que certaines des personnes qu’ils ont laissées à l’image d’Adèle, incarnée par Clotilde Hesme, qui est désarmante de désespoir. Plus inquiétant encore est une intrigue qui laisse découvrir au fur et à mesure des personnages et des forces sombres accompagnant ces retours.

La saison aborde alors tout un tas de questionnements mystiques et philosophiques.  Pourquoi reviennent-ils ? Pourquoi ceux-là et pas d’autres (formidable épisode 6 où Camille jouent les prêtresses)? Doit-on les accepter ? Sont-ils dangereux ? Peut-on (et doit-on) les arrêter ? Sans y répondre et préférant une approche réaliste en laissant les personnages évoluer en fonction de leurs croyances, la série joue avec nos références et nos convictions. Dans sa conclusion, Les Revenants ira même jusqu’au parallèle troublant avec une période sombre de notre Histoire. Voir des représentants de l’ordre en train de chercher et d’envoyer ces personnes « indésirables » vers une destination inconnue, avec des êtres aux motivations douteuses, sous le regard d’habitants impuissants ou lâches est tout bonnement effrayant.

Bien aidé par une direction artistique brillante dans un cadre naturel inquiétant à souhait et une musique cotonneuse mais étouffante de Mogwaï, Les Revenants ne se laisse jamais découvrir plus qu’il ne le faut. Le barrage, épais mais fragilisé ; les caméras de surveillance, œil omniscient du village ; ou encore le pub, qui voit se croiser morts et vivants… Tous ces éléments contribuent à donner à la série une atmosphère unique et irréelle qui fascine durant huit épisodes. À côté de cela,  la réalisation appuie cette ambiance blafarde, clinique, où chaque protagoniste prend le temps de dévoiler ses secrets.

De ce point de vue, on ne peut déplorer d’erreur de casting. L’équipe de comédiens embarquée dans cette histoire est tout simplement hallucinante : Victor, ce petit garçon mutique aux pouvoirs et aux motivations obscures va encore hanter quelques-uns de nos rêves (ou cauchemars) ; Camille, l’adolescente terrifiée qui voudrait juste (re)faire partie du monde ; ou Thomas le chef de brigade, prêt à tout pour défendre celle qu’il aime, jusqu’à en oublier son devoir de gendarme. Dans l’effroi, l’incompréhension ou l’acceptation et le bonheur de retrouver un être aimé, les acteurs évoluent dans une aire de jeu quasiment vierge où tout est possible.

Il devient alors difficile de ne pas attendre une saison 2,  prévue dans deux ans (maudite production française) et qui répondra sans doute à de nombreuses questions posées par les dernières minutes de la saison. Les plus ronchons trouveront qu’une saison se doit de boucler ses intrigues (chose que ne fait clairement le dernier épisode « La Horde ») pour relancer de nouvelles pistes ; les autres se laisseront emballer par un certain épaississement du mystère qui promet de grandes choses pour la suite. Avec tout ça, vous pourriez bien, vous aussi, avoir envie de revenir dans ce village…

La saison 1 de la série Les Revenants est disponible en DVD.

Partager cet article

publicite
  • gordien

    Je partage l’opinion de cette belle critique sauf sur 2 points :

    L’acteur qui incarne Thomas n’est pas très bon et nous sort la ligne de dialogue qui tue et qui fait tache : je suis gendarme, je ne suis pas un intellectuel…

    Et je suis partagé entre doute et espoirs concernant le saison 2 : j’ai peur que les scénaristes n’aient pas de réponses et qu’ils se soient contenté de lancer des pistes…un peu comme Lost…

  • Nicolas

    Tout à fait d’accord avec Gordien… ça sent lost et j’ai peur que ça parte dans tous les sens…

  • Franck

    Je crains de ne pas partager l’avis de cette critique, car cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas ennuyé autant ! Et pourtant, je n’ai manqué aucun épisode. C’est là je crois son génie : Le pitch est excellent, donc on a toujours l’espoir qu’il va se passer quelque chose, qu’on ne peut pas rester dans cette torpeur durant 8 épisodes.
    Pourtant, au 8ème épisode, le générique final apparait et on réalise qu’on s’est fait avoir : Si, on peut créer une série avec autant d’action qu’un épisode de Dérick et bloquer les téléspectateurs devant… Plus jamais je ne me moquerai de ma grand-mère
    J’avoue par contre que le casting est un presque sans faute. J’émets les mêmes réserves que Gordien sur Thomas. Mais pas sur l’acteur, mais bien sur le personnage qui a le charisme d’une huitre après le réveillon.
    Bref, je ne suis pas vraiment enthousiasmé… Même si la série est clairement plus vivante que le film éponyme de Robin Campillo

  • DarkVegas57

    Captivant tout du long. Jamais e ne me suis ennuyé. Les Revenants, tout comme Mad Men ou Breaking Bad, c’est avant tout une atmosphère: si on n’es pas « happé », on risque bien fort de s’ennuyer.

  • 4evaheroesf

    Un bon début mais le final laisse à désirer…
    J’ai bien aimé l’image, la musique, l’ambiance de la série mais je n’ai accroché à aucun des revenants !
    Et parmi les vivants, je n’ai pas supporté le flic !
    Il y aura une saison 2 mais j’aurais aimé au moins une réponse à un des nombreux mystères…
    Je me suis farci Lost avec ses défauts et qualités, c’était suffisant !
    En plus la saison 2 sortira dans 2 ans !
    J’aurais déjà oublié la série !

  • Cilou

    J’ai adoré les 4 premiers épisodes des Revenants. Il y avait tout ce que j’aime, suspens, tension, une bonne dose de psychologie, une atmosphère singulière, une BO plus que parfaite et des comédiens talentueux. J’ai pour ma part adoré le personnage de Julie l’infirmière et ses rapports avec Victor.
    J’ai été déçue à partir de l’épisode 5, le scénario a pris une tournure qui me plaît beaucoup moins. Le final n’est pas à la hauteur du début de la série. Attendre deux ans pour connaître la suite cela va être long, trop long mais
    je serai là pour la saison 2 parce que je veux laisser une chance à une série française qui a su prendre des risques et sortir des sentiers battus.

  • Gér4ld

    Pour moi c’est l’arnaque de l’année. Je ne comprend pas enthousiasme des critiques. J’ai voulu la voir entièrement pour lui donner une chance, mais je ne sauve rien :
    - Les acteurs mal dirigés, et l’impossibilité d’éprouver de l’empathie pour les personnages
    - La musique omniprésente pour « faire étrange »
    - Les décors impersonnels (et laids = Derrick), toujours pour essayer de créer une ambiance troublante
    - Pas d’action (Derrick encore), pas de nœuds dramatiques
    - Les questionnements mystiques sans intérêts
    - L’utilisation du flashback …
    Le dernier épisode est à l’image de toute la série.
    La saison 2, ce sera sans moi.

  • Ecaz

    J’ai également beaucoup de mal à comprendre l’engouement des critiques.

    Il y a de la qualité, dans la réalisation globale (bien que certains dialogues sont peu habiles), le thème choisi et l’ éventail de personnages vraiment intéressant à la base mais à force de faire reposer son histoire sur des non-dits, la série finie vite par ne pas raconter grand chose.

  • gordien

    Pour ceux qui déplorent le manque d’action, il ne faudrait pas confondre action et rythme…
    Les Revenants, ce n’est pas 24h chrono mais il y a un rythme, lent certes, limite hypnotique.
    Comme si on naviguait sur une mer calme, poussé par une petite brise et qui nous laisse le temps d’apprécier le voyage plutôt que par un hors-bord hyper bruyant qui nous propulse à 200 KM/H…

  • moi59

    un tres bon somniphere bien filmé cette escroquerie .

    j’ ai pas d emal a regarder de sserie lente dans la narration mais c’ est compensé par un scenario, des personnage , des dialogues mais la y’ a rien

    pitoyable ce tapage mediatique pour du vent

  • mehdi

    @gordien

    non ça c’ est l’ effet du LSD , l’ ambiance ok mais a un moment le scenario les dialogues ça compte ^pus

  • stephane dimitri

    « Quand on lance un couteau en l’air, on aime bien voir où il retombe ».
    Au cours de ces huit épisodes, la série en a jeté une bonne vingtaine et on attend toujours que la gravité fasse son effet.
    Autant de pistes, SPOILERS(le meurtre des parents de Victor, la décomposition des revenants, les raisons du suicide de Simon,la submersion du village, etc) qui, je le crains,n’aboutissent nulle part.

  • Drayke

    Bon je me suis lancé et j’en suis à l’épisode 4. Apparemment la suite fâche pas mal de monde et je m’attends à ce que le soufflé retombe, mais jusqu’à présent ça a piqué mon intérêt.

    On verra ce que ça donne mais même si c’est à moitié aussi correct que les 4 premiers, au pire ce sera juste divertissant.

    En tout car je lui mets déjà des points de sympathie car il y a jusqu’à présent peu de productions françaises aussi agréables à suivre (en dehors peut-être de Braquo).

  • balzane

    J’ai bien aimé « l’ambiance » mais trop de questions restent sans réponse en cette fin de saison, j’ai l’impression qu’on a pas avancé d’un millimètre dans tous ces mystères. Donc évidemment j’attends la saison 2 pour des réponses mais d’ici 2 ans j’aurais oublié beaucoup des intriques donc ce sera moins percutant. (ils pourraient pas faire des stages aux USA nos directeurs de prod ou de chaines pour comprendre les attentes de leur public ?). Question casting, le petit garçon est flippant tout du long, un excellent choix.

  • Franck

    @Gordien : Je suis désolé de ne pas te rejoindre, mais il n’y a ni action, ni rythme.
    Pour être franc, je me suis dis que j’allais regarder la série de zéro en pensant que je serais plus réceptif en étant en vacances…
    Et bien non, c’est encore pire la deuxième fois…
    Alors je ne dis pas que la série est mauvaise, mais juste que j’y suis parfaitement hermétique.

  • Manu

    Je trouve cette critique un peu trop enthousiaste… et je rejoins Gordien sur les deux points évoqués. L’interprétation n’est pas toujours convaincante avec principalement Thomas en point de mire. Et j’ai également pensé à Lost à de nombreuses reprises, notamment via cette crainte de nous lancer sur diverses pistes mystérieuses sans qu’il y ait de réponses convaincantes derrière voire pas de réponses du tout.
    Et puis quand La Horde réclame le bébé d’Adèle, je n’ai pu m’empêcher de penser aux Autres qui réclamaient le bébé de Claire…

  • http://allmypassion.overblog.com/ coralinelb

    Je ne suis qu’à moitié convaincu sur cette série, j’en attendais beaucoup plus. Je trouve que le casting est bien choisi dans l’ensemble même si je n’ai pas aimé l’interprète du rôle de Thomas ni son personnage d’ailleurs. Concernant le rythme je le trouve trop lent et avec trop peu d’action,je me suis un peu ennuyé par moment. De plus,la série laisse un peu trop de mystères en suspense et j’aurais aimé qu’ils en éclaircissent quelques uns dans le dernier épisode ce qui n’as pas du tout été le cas,bien au contraire J’ai l’impression que l’histoire n’as pas beaucoup avancé dans les derniers épisodes. Néanmoins j’ai bien aimé la mise en scène de l’arrivée des revenants et de toutes les questions qu’ils en retournent, ainsi que l’apparition des phénomènes bizarres qui arrivent en parallèle. Je pense que je suivrais la saison 2 en espérant qu’elle soit meilleur que celle-ci. Dommage qu’elle n’arrive que dans deux ans.

  • s12et04p

    non je ne pense pas que la suite soi nul mais je pense meme quel donnera des millions d’information a vos question et vos reponse.plusieurs gens pense comme vous mais j’espere que ce ne sera pas sa

    a plus et hate de voir le suite

  • Pica

    J’ai tenu 3 épisodes, à la fin du deuxième je sentais déjà pointer le navet mais j’ai quand même regardé le 3eme au cas où….et c’est alors que j’ai compris que Fabrice Gobert (le réalisateur) était certainement la réincarnation d’Ingmar Bergman. Vous me direz les gouts et les couleurs, mais un truc aussi lent, d’ambiance dirons certains mais une ambiance de temesta alors, ça je n’ai jamais vu.

  • dwas

    J’ai l’impression que l’on se dirige tout vers les erreurs de lost de plus:

    Prod française oblige ça sortira dans 2ans bonne chance pour la cohérence avec Victor qui n’est pas censé grandir pareil pour la petite Camille.

    J’ai vraiment l’impression qu’ils ont lancé pleins de mystères à la fin sans savoir ou ils allaient j’ai aimé le début de la série mais pas la fin pour moi « les Revenants » sont tel un ballon de baudruche..

  • Pingback: A&E donne son feu vert pour The Returned, le remake de la série française Les Revenants - Critictoo Séries TV

59 queries. 0,726 seconds.