Miranda – Saison 1

Miranda est propriétaire d’un magasin de farces et attrapes qui est géré par sa meilleure amie, Stevie. Elle a 34 ans et tente d’évoluer dans le monde alors qu’elle est pratiquement dépourvue d’aptitudes sociales et qu’elle doit composer avec une mère veut lui trouver un mari absolument, mais tout ça ne l’empêche pas d’essayer de séduire Gary, un vieil ami cuisinier.

Après le succès de sa comédie radiophonique Miranda’s joke shop, Miranda Hart est passée sur le petit écran sur BBC Two la saison dernière avec Miranda – tout simplement.

Comédie old school qui mélange le multi et le single camera, Miranda brise également le quatrième mur, et ce, dès la scène d’ouverture de chaque épisode, entrainant le spectateur dans sa vie, mais pas seulement, car elle a aussi besoin de trouver quelqu’un qui réagira a ses blagues les plus mauvaises et avec qui elle pourra être complice.

Il faut dire que Miranda se retrouve souvent bien seule dans le monde qui l’entoure. Ça ne la déprime pas, au contraire, étant donné qu’elle vit quelque peu dans ses illusions et dans une constante bonne humeur qui donne l’impression qu’elle est juste candide. D’un autre côté, a-t-elle vraiment le choix ? Car il fallait bien qu’elle arrive jusqu’à ses 34 ans en acceptant son physique de géante peu évident, en particulier quand on est aussi maladroite qu’elle.

À ses côtés, on trouve sa mère exubérante qui veut absolument la marier, et Stevie, sa meilleure amie, gérante de sa boutique, généralement complice et occasionnellement concurrente. Il y a également Gary dont elle est amoureuse depuis aussi longtemps qu’elle puisse s’en souvenir et qui est désormais chef dans le restaurant voisin où il travaille avec Clive, le manager. Et enfin, il y a Tilly, l’amie d’enfance plus que bourgeoise que Miranda n’aime pas particulièrement.

L’univers du show est assez simple et chaque épisode entraine Miranda dans une suite de défis et de mensonges alors qu’elle tente de prouver qu’elle n’est pas aussi désespérée que tout le monde le pense. Et, au final, elle arrive rarement à accomplir quoi que ce soit, mais la force de la série réside dans le fait que Miranda est plus ou moins hermétique à l’humiliation et traverse tout ce qui lui tombe dessus avec beaucoup d’exubérance et un humour bien lourd qui ne fait rire qu’elle – et le spectateur.

Miranda n’est pas une sitcom qui cherche à faire dans la finesse, mais elle l’assume totalement parce que Miranda – le personnage – ne parvient justement pas à être subtile une seconde. Cela repose en grande partie sur son physique et le fait qu’elle ne semble pas toujours capable de se contrôler elle-même, mais pas uniquement, puisque les protagonistes secondaires sont les parfaits accessoires de cet humour, et ce, dans une bonne humeur terriblement communicative.

Globalement, Miranda fait beaucoup rire, même si quand on se retrouve devant la première fois on a du mal à croire que ça va être possible.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link