Orgueil et Préjugés avec Jennifer Ehle et Colin Firth

Diffusée entre le 24 septembre et le 29 octobre 1995 sur BBC One, la mini-série anglaise Orgueil et Préjugés a maintenant 20 ans. Cette adaptation du roman de Jane Austen — de son titre original Pride and Prejudice — reste après toutes ces années un classique indémodable de la télévision britannique, à voir et revoir sans modération.

Le scénariste Andrew Davies nous raconte donc durant 6 épisodes la romance entre Elizabeth Bennet (incarnée par Jennifer Ehle) et M. Darcy (interprété par Colin Firth), qui évolue en fonction de l’orgueil et des préjugés de ces personnages. La série dépeint avec grand soin le fonctionnement de la société dans laquelle l’intrigue se déroule, où la bienséance  et la dot jouent un rôle majeur quant à la création d’alliances et de futurs mariages.

Tout commence lorsque Charles Bingley s’installe dans la somptueuse demeure de Netherfield. Mère de cinq filles, Mme Bennet y voit là une opportunité de mariage pour l’une d’entre elles au moins. Alors que Jane tombe sous le charme de son nouveau voisin, sa sœur Elizabeth rencontre l’ami de Bingley, le riche M. Darcy, qu’elle juge orgueilleux. Elle nourrit ainsi des préjugés envers l’homme qui va au fur et à mesure dévoiler sa véritable personnalité et bousculer ses convictions.

It is a truth universally acknowledged, that a single man in possession of a good fortune, must be in want of a wife.

Seconde de la famille, Elizabeth est sans aucun doute la plus intelligente, alors que l’ainée Jane, dont elle est très proche, n’est que bonté. Même si elles ne sont pas issues d’une riche famille, les deux femmes possèdent des qualités indéniables pour trouver un bon parti, si ce n’est qu’Elizabeth peine à concevoir un mariage qui ne serait pas motivé par l’amour. Leurs proches sont peut-être leur plus grand obstacle, avec une mère régulièrement hystérique et qui ne sait pas vraiment se tenir. Leurs trois autres sœurs n’aident pas, avec la trop frivole Lydia, inconsciente de son comportement, l’influençable Kitty et la vaniteuse Mary. L’homme de la maison, M. Bennet, s’amuse beaucoup de la stupidité de ses filles, et il se cache bien derrière beaucoup de répliques piquantes.

Orgueil & Préjugés est un magnifique éventail de portraits humains qui fait alors toute la richesse du récit et qui le rend encore aujourd’hui intemporel. Ainsi, si la famille Bennet est parfaitement dépeinte, à la fois drôle, humiliante, touchante et sincère, les autres personnages ne sont pas en reste. En tête, sans aucun doute, le soi-disant orgueilleux M. Darcy, respectueux des bons codes de la société, qui va se révéler être capable d’une grande sensibilité et d’une compassion sans pareil. Les multiples regards entre Darcy et Elizabeth peupleront l’ensemble de la série, pour nous dévoiler tous les tourments émotionnels de ces personnages. Les deux interprètes sont sublimes d’un bout à l’autre et font chavirer le cœur sans prononcer un mot.

M. Bingley en prétendant réservé et qui doute, mais aussi plein de bonté, viendra assurément contrebalancer le comportement de ses deux sœurs, souvent langue de vipère et particulièrement snob dans le cas de Caroline. À travers les Bingley et leur relation avec Darcy, Orgueil & Préjugés offre un aperçu de la haute société de son époque, aussi envieuse que toute autre. Fruit des envies et d’une ambition non assouvi, M. Wickham complexifie le récit pour notre plus grand plaisir, en s’affirmant comme un homme d’une belle ambigüité dans un univers où les apparences dominent. Dans tout cela, il ne faudrait pas non plus oublier M. Collins et la fameuse Catherine De Bourgh, autant source de comédie que de désespoir.

Orgueil & Préjugés possèdent donc des personnages riches qui prennent vie à l’aide d’un second degré raffiné et d’un sens de la répartie impeccable. Andrew Davies retranscrit à merveille le ton caustique d’Austen, tandis que la gestuelle des acteurs et la réalisation viennent souligner les dialogues avec brio. Le tout se déroule dans un décor agréable aux yeux et de costumes qui attirent sans aucun doute le regard. La musique est elle aussi sublime.

Plus de quinze après sa création, Orgueil & Préjugés reste une série parfaitement orchestrée, qui suscite toujours autant de passion et de rires. Il est bien difficile de ne pas enchainer les épisodes qui composent cette œuvre, largement à la hauteur de sa réputation..

Aller plus loin …

Titre : Orgueil & Préjugés
Langue : Français, Anglais
Sous-titres : Français
Région : Région 2
Studio : Koba Films
Nombre de disques : 2
Date de sortie du Blu-ray : 2 novembre 2011
Prix conseillé : 25€ (actuellement à 23,98€)

Bonus : les secrets de l’adaptation ; focus sur la restauration.

Vous pouvez vous procurer le roman Orgueil & Préjugés, ainsi que son adaptation en DVD et/ou en Blu-ray.

 Cet article a été publié une première fois en novembre 2011.