Autres Séries UK

raison et sentiments 2008 Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète)

Jeudi 28 juin 2012 à 8:30 | 6 commentaires | | | |

Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète)

 Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète) Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète)par .

Suite au décès de leur père, Elinor, Marianne, Margaret et leur mère, voient leurs finances chuter et doivent quitter le domaine de Norland, dans le Sussex, pour se rendre à Devon et s’installer dans un petit cottage. Malgré leur personnalité différente, Elinor et Marianne vont toutes les deux expérimenter les mêmes épreuves sentimentales.

Après Orgueil & Préjugés, le cycle Jane Austen qui se déroule sur Arte cet été se poursuit avec l’adaptation de 2008 de Raison et Sentiments (Sense and Sensibility) – là aussi signé Andrew Davies.

publicite

Nous sommes donc dans l’Angleterre du XIXe siècle. Suite à la mort de leur père, les sœurs Dashwood et leur mère sont contraintes de changer de style de vie. Leur demi-frère, né d’un précédent mariage, hérite de la demeure et, influencé par son épouse, abandonne la promesse faite d’aider sa famille. Les femmes Dashwood se retrouvent alors dans une situation financière difficile et vont devoir quitter le Sussex pour s’installer à Devon, où un généreux parent, Sir John Middleton, leur a proposé un logement, un cottage qui se trouve sur ses terres.

Composée de 3 épisodes, Raison et Sentiments aborde ainsi, entre autres, la question du mariage et de l’argent, à travers les multiples personnages. Le récit est ainsi centré sur Elinor et Marianne Dashwood, qui sont là pour donner tout son sens au titre de l’œuvre.

Rapidement, Marianne Dashwood est celle que l’on associe avec les sentiments. Plus jeune qu’Elinor, elle se laisse aisément consumée par ses émotions, guidée par sa vision du romantisme, très idéaliste, naïve et surtout représentative de son âge. Le tempérament de Marianne est donc assez passionnel, ce que son interprète, Charity Wakefield, va assez bien retranscrire à un certain niveau. Elle est par moment un peu trop emportée, rendant le personnage assez excessif ou plus égoïste qu’elle ne l’est réellement, et cela peut agacer.

Marianne a deux prétendants, Willoughby (joué par Dominic Cooper) et le colonel Brandon (campé par David Morrissey), qui sont aussi opposés – ou presque – que les sœurs Dashwood ; ils incarnent deux avenirs possibles, l’un étant jeune et séducteur, l’autre étant plus discret, mais dévoué. Ils diffèrent aussi dans leur situation financière et leur représentation du romantisme, la vision de Marianne se retrouvant à évoluer dans la dernière partie du récit.

À ses côtés, Elinor est l’incarnation de la raison. Si sa sœur aimerait oublier certaines conventions, le monde d’Elinor est plus ou moins construit autour de cela, car ils forment une zone de sécurité qui évite dans conteste d’être trop blessé. Elle est celle qui a le plus conscience de la situation sociale dans laquelle se trouve sa famille et donne plus de valeur à l’argent. En somme, Elinor s’impose comme une jeune femme qui maintient les apparences comme le veut la bienséance, quitte à souffrir en silence. Hattie Moharan délivre une prestation des plus sobres, laissant les expressions de son visage nous signifier ce qu’elle ressent. Sa relation avec Edward Ferrars (Dan Stevens) se déroule alors avec beaucoup de retenue et de tendresse.

Les deux filles Dashwood vont donc voir leur bonheur se confronter aux codes de la société, et la place des sentiments et de l’argent dans l’ensemble. En effet, si l’une symbolise le cœur, se laissant emporter sans réfléchir quand il s’agit d’amour, elle va en apprendre les dangers et devoir mettre un peu de raison dans ses agissements. À l’opposé, la conduite d’Elinor est dirigée par la réflexion, mais elle finira exposer ses blessures et obtenir un bonheur moins matériel que ce que sa conception pouvait laisser supposer. Andrew Davies est certainement moins emportée lorsqu’il s’agit d’Elinor, mais d’une certaine manière, il en délivre le portrait d’une femme plus touchante et fragile.

Comme toute œuvre basée sur un roman de Jane Austen, Raison et Sentiments est aussi bourrée de personnages secondaires qui viennent enrichir la représentation de la société qui nous est offerte, et y mettre une dose d’humour, de sarcasme ou de sensibilité : Margaret, la plus jeune des sœurs Dashwood, est pleine d’espièglerie est très attachante ; Mrs Jennings est la grande bavarde de l’histoire, oubliant parfois la bienséance ; Sir John Middleton est un bon vivant et un homme généreux ; les deux irritantes sœurs Steele viennent ajouter de la malice et de l’humour au récit.

Andrew Davies offre en bout de route une adaptation de Raison et Sentiments dans laquelle les émotions se font bel et bien ressentir. Il s’appuie peut-être un peu trop sur la sensualité pour y parvenir par moment, mais la mise en scène de John Alexander soutient bien cette approche et on obtient ainsi trois épisodes qui se laissent suivre avec beaucoup de plaisir.

It is not what we say or feel that makes us what we are, it is what we do or fail to do.

Aller plus loin …

dvd raison et sentiments Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète)Titre : Raison et sentiments
Langue : Français, Anglais
Sous-titres : Français
Région : Région 2
Studio : Koba Films
Nombre de disques : 1
Date de sortie du DVD : 28 octobre 2009
Prix conseillé : 14,99€ (actuellement à 9,98€) Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète)
Bonus : Making of.

Vous pouvez vous procurer le roman Raison et sentiments de Jane Austen Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète), ainsi que le film réalisé par Ang Lee, avec Emma Thompson et Kate Winslet Raison et sentiments : amour, trahison et convenances avec les soeurs Dashwood (série complète).

Partager cet article

publicite
  • Esther

    J’en profite pour signaler un téléfilm inédit sur Jane Austen, jeudi 5 juillet à 20 h 50 sur Arte. Il est peut être pas mal (le film passé récemment au ciné était nul).

  • http://www.critictoo.com Carole

    En effet, la chaine diffuse Le Choix de Jane (Miss Austen Regrets) la semaine prochaine, et il n’est pas mal du tout – bien meilleur que le film Jane avec Anne Hathaway (je suppose que c’est de celui-ci dont il est question, à moins qu’un autre soit sorti plus récemment).

  • Esther

    Oui, c’est bien celui-là.

  • lilou

    Personnellement j’adore cette adaptation et la place donnez à Elinore. Plus en retrait dans le film de 1995 ici elle est sublime de retenue. Ça souffrance est plus que palpable et personnellement je suis plus touchée par ses souffrances que par seul de sa sœur qui en fait trop.
    Marianne a un coté très égoïste mais contrairement à vous je ne trouve qu’elle le soit plus dans cette adaptation que dans le livre.
    Bref je sais que beaucoup adore Marianne mais moi j’ai plutôt envie de lui mettre deux baffes.
    Pour en revenir à cette adaptation elle est sublime du point de vue des décors, des costumes et des interprétations surtout celui d’Elinore.

    A voir.

  • http://janeausten.hautetfort.com/ Alice

    J’adore cette adaptation, je la trouve parfaite et surtout grâce à l’interprétation d’Hattie Morahan que comme lilou je trouve extrêmement touchante!
    Vivement le 5 pour (re)voir le Choix de Jane que personnellement j’aime beaucoup et autant que Becoming Jane (d’ailleurs historiquement il respecte aussi peu la vraie vie de Jane contrairement à ce que l’on peut penser!)

  • Pingback: Orgueil et quiproquos : perdue dans l’univers de Jane Austen (Lost in Austen – série complète) | Critiques et actu des séries TV américaines et anglaises sur Critictoo

49 queries. 0,793 seconds.