Skins Rise : Cook en enfer

avatarun article de :
publié le :
2 juin 2014 à 18:04
votre opinion :
2 commentaire

Skins Rise Cook Jack O Connell

Cook travaille à Manchester pour Louie où il distribue de la drogue. Quand son patron lui demande de servir de chauffeur à sa petite amie, il se retrouve embarqué malgré lui dans une série d’évènements dangereuse qui va le pousser à affronter ses démons.

Skins se conclut définitivement avec Rise qui met en avant Cook. Si, à un moment, il peut y avoir un regret concernant une saison 7 qui aura finalement reconnecté avec peu de personnages, Cook apparait des plus adaptés pour faire ses adieux à la série. Celui-ci, qu’on l’aime ou non, était un digne représentant de l’esprit du show, aimant boire, se droguer, coucher, faire la fête – et qui était tout simplement autodestructeur.

publicite

On avait laissé le jeune homme confrontant le responsable de la mort de Freddie. On le retrouve donc quelques années plus tard dans les rues de Manchester, à délivrer de la drogue pour Louie et entretenant une relation plus ou moins sérieuse avec Emma.

À l’image des autres histoires de cette saison 7, Rise se concentre sur une forme d’acceptation de soi. Le passage à l’âge adulte à entrainer la plupart d’entre eux à se perdre en cours de route – chacun sous une forme différente. Dans le cas de Cook, il est en fuite suite à un acte violent et depuis, il vit avec la peur, l’empêchant d’être lui-même. Cela donne le jour à une première partie plutôt calme, Cook maintenant un véritable contrôle pour éviter de céder. Néanmoins, pour se relever, il va devoir chuter avant.

Cela va être provoqué par Charlie, la petite amie de son patron qui se montrera provocatrice, geigneuse et vraiment insupportable pendant une grande partie de Rise. En vérité, même si Charlie aurait pu avoir aussi sa rédemption au cours de cette histoire et si elle dévoilera une part plus fragile de sa personnalité, elle restera bien trop égoïste pour qu’une quelconque compassion puisse en ressortir. Elle n’est alors qu’une sorte de catalyseur, étant utilisée pour pousser Cook dans ses retranchements. Elle l’entraine dans une situation dangereuse et celui-ci étant un bon samaritain, il va prendre de gros risques pour l’aider. Pire que tout, Cook va entrainer avec lui la sympathique et touchante Emma, sa petite amie, qui au bout de l’histoire, se révèle être une véritable victime.

Si Rise délivre une première partie qui est là pour faire doucement grimper la tension dans les rues de Manchester, cela vire en un thriller dans la neige dans la suite. L’univers de Cook est sombre, parfois sordide, digne d’un film et cela ne laisse pas indifférent. Progressivement, le personnage se montre plus fort, plus déterminé. Il a clairement gagné en maturité, évoluant dans un monde dont il a conscience des dangers et qui colle un peu trop à sa nature autodestructrice. Le personnage est brisé et Rise est là pour le confronter de nouveau à une situation entre la vie et la mort, illustrant ainsi sa reconstruction ; sans surprise, cela se fera dans la violence.

Sans aucun doute, Jack O’Connell délivre une très belle performance, aidant à reconnecter avec force avec Cook, ce qu’il est et ce qu’il est devenu. Si Rise dérive par moment dans sa seconde partie, manquant de faire ressentir le danger représenté par Louie malgré ses horribles actions, l’histoire joue habilement avec la nature de son protagoniste et parvient à créer un tumulte émotionnel qui sied parfaitement à la fin douce-amère.

quotesYou think you know death. But you don’t. Not until you’ve seen it. Really seen it. It gets under your skin and lives inside you. You also think you know life. You stand on the edge of things and watch it go by, but you’re not living it. Not really. Just a tourist. A ghost. And you see it. Really see it. It gets under your skin and lives inside you. There’s no escape, there’s nothing to be done and you know what? It’s good, it’s a good thing. And that’s all i have to say about it.

Cette critique a été publiée une première fois en aout 2013. Elle est remise en avant à l’occasion de la diffusion française sur Canal+ Séries ce lundi 2 juin à 20h50.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
97 queries. 0,871 seconds.