24 - Day 7: 10:00 A.M.-11:00 A.M. (7.03)

La menace Sangala est toujours là et la présidente Alison Taylor doit trouver une solution. Jack Bauer est au FBI, après l’arrestation de Tony Almeida.

Jack Bauer : I will kill you and you will stay dead this time.

Après deux heures assez mouvementées nous replongeant dans la série, il n’aura pas fallu trop longtemps à 24 pour retomber dans ces quelques travers. Le rythme reste assez soutenu, ce qui offre un début de saison qui démarre bien.

Nous n’avons pas encore de réponses quant à la résurrection de Tony d’entre les morts. Non, le but de l’épisode est tout autre : faire évader l’ancien ami de la CTU. Jack est quand même assez libre de ses mouvements, l’agent Walker lui fait confiance (elle n’a pas travaillé au même lieu que lui, à l’évidence), et il se retrouve à interroger Tony, et à le menacer de mort. Ce dernier lui communique un code ‘Deep Sea’, et la vérité ne met pas longtemps à surgir : Tony n’est pas un terroriste. Le code est un numéro de téléphone, et c’est Bill Buchanan qui décroche. Il travaille avec Chloé. Le temps n’est pas ce dont dispose nos hommes, et tout ce qu’aura le droit de savoir Jack, c’est que le gouvernement est corrompu, qu’il y a des taupes partout, et que Billou, avec nos deux anciens amis de la CTU, il a monté son organisation (grand mot, ils ne sont que trois apparemment) pour contrer le terrorisme ambiant. Nous avons de vrais héros dans cette série, ils ont le sens du sacrifice à l’extrême, c’est admirable. J’imagine qu’aucun d’eux n’avait de hobbies. Enfin, il n’en faut pas plus à JB pour passer à l’action, et il faut alors prendre la tangente – avec Tony. Dans leur évasion, ils sont aidés par Chloé, hackeuse professionnelle, qui devrait pouvoir se faire payer des millions, ses doigts valent de l’or. Seulement, elle préfère se battre pour son pays. Au cœur du système du FBI, elle guide Tony et Jack vers la sortie. Quelques obstacles sur la route de nos deux hommes surentrainés (les autres cellules du gouvernement devaient singulièrement envier la formation du CTU), mais ils vont braver les interdits et trouver la sortie.

C’est assez efficace, et personnellement, je prends du plaisir à revoir Tony et Jack ensemble. Ils assurent quand même un max.

Pendant ce temps-là, alors que sa femme doit régler les affaires de l’État, The First Gentleman reste persuadé que son fils ne s’est pas suicidé, mais on lui fournit de quoi penser le contraire. On ne va pas en rester là que vu que Samantha, la copine du fiston, va le rappeler pour lui annoncer que son fils a été tué. Pour le moment, tout ceci est un peu obscur comme affaire, et occupe une petite place au sein de l’épisode. Normal, on se concentre sur Jack et Tony. Chaque chose en son temps.

L’épisode est complété par une intrigue CTU-Style, transformé en FBI-Style. Il y a une taupe et Janis croit l’avoir débusqué. Forcément, elle ne peut pas le faire de ses bureaux, il faut qu’elle aille dans une pièce, se connecter directement au cœur du système (j’imagine, hein) pour découvrir que c’est Sean Hillinger, son collègue, qui est la taupe. Mais, en fait, non ! À cause du niveau de sécurité, il a dû faire quelques manipulations illégales, pour savoir où était l’avion de sa chère et tendre. Un égarement qu’elle lui pardonne, c’est l’amour qui le fait agir. Enfin, il y a quand même bien meilleure façon de boucher les trous dans un épisode, après 7 ans, n’ont-ils rien appris ?

On quitte tout ce beau monde, avec Jack voulant savoir ce qui se trame. Nous aussi, ça tombe bien.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire