24 - Day 7: 11:00 A.M.-12:00 A.M. (7.04)

Le FBI recherche Tony et Jack, alors que ce dernier demande des explications. La présidente hésite à donner l’ordre d’invasion, tandis que son mari part à la rencontre de Samantha, pour en apprendre plus sur la mort de son fils.

Tony : I was dead, Jack. For almost ten minutes. So I was told.

Jack veut des réponses sur ce qui se trame, et on va lui en fournir. Enfin, du moins, on va essayer de faire comme si, avant de passer à autre chose. On débute avec la résurrection de Tony, et on passe vite au terroriste David Emerson, pour éviter de se poser des questions. D’ailleurs, maintenant qu’Almeida n’est plus détenu par le FBI, il faut reprendre contact, pour récupérer sa place dans l’organisation et ne pas faire capoter ce plan que nos 3 anciens de la CTU ont organisé. En toute logique, Bauer pense qu’il y a d’autres personnes, mais non, ils ne sont vraiment que trois. Des ambitieux, je vous dis ! Le nouveau plan, c’est de faire intégrer Jack à la cellule, où il n’y a aussi que trois hommes. Enfin, pardon, non, ils sont 4 : Tony, Emerson et deux larbins. L’un va y laisser sa vie, et JB s’intègre. Comme un poisson dans l’eau, notre Jack, où qu’il aille, tout le monde l’aime.

Le plan est simple : capturer Matobo, ancien premier ministre de Sangala, présent aux US pour s’entretenir avec la présidente sur l’avenir de son pays.

C’est dans cet épisode précis qu’on commence plus ou moins à essayer de relier tout le monde via une taupe au FBI, une taupe au sein du gouvernement et le Sangala. Très 24-Style. Renee Walker n’est pas le type de femme qui aime la trahison et la défaite. On assiste donc à un certain revirement de caractère. Fréquenter Jack, même moins de deux heures, cela ne lui a pas totalement réussi (ou l’inverse, à voir), vu qu’elle est prête à utiliser la violence pour découvrir où se trouve Tony. Pendant ce temps-là, The First Gentleman rencontre Samantha pour qu’elle lui révèle que ce qui est arrivé à son fils est un coup monté, lié à des informations que ce dernier a découvert, rattaché à Sangala et au compte bancaire d’un homme du gouvernement. Oh, ça sent le futur scandale politique ! Mais pourquoi n’y a-t-il pas de journalistes dans 24 ?

En fond, il y a toujours cette histoire d’avion avec Hillinger, déjà gros boulet avec à peine 4 épisodes à son actif. Il s’inquiète pour sa femme, et comme il n’a pas le sens du devoir aussi développé que celui de Jack, Tony ou Chloe, il ment pour essayer de faire poser l’avion où elle se trouve le plus vite possible. J’aimerais penser que cela va servir à quelque chose, que sa dulcinée va se révéler être d’une importance vitale pour la suite, mais j’ai plus la sensation qu’on tient ici notre première histoire bouche-trou qui fait tout le charme de la série… Ah, non, justement, c’est son plus gros défaut. L’avantage de ce type d’intrigue, cela rend toujours le reste bien meilleur.

Nos vrais/faux terroristes attaquent donc la villa de Matobo, mais ce dernier s’enferme juste à temps dans sa panic room. Il est donc temps de se refaire le film de Fincher, en compagnie de Jack. Faites qu’il fasse tout exploser.