24 - Day 7: 12:00 A.M.-1:00 A.M. (7.17)
La nuit progresse, alors que Jack au FBI aide Tony à s’infiltrer dans les locaux de l’ennemi. A la Maison Blanche, la riposte se met en place, tandis que la First Daughter s’éclipse.

La menace se fait plus oppressante, sur le pays comme sur la vie de Jack. Il faut dire qu’il ne leur reste plus beaucoup d’heures pour désamorcer la crise, et cette dernière approche de son paroxysme. Comme souvent à ce stade d’une saison, on se questionne sur les multiples rebondissements à venir : comment vont-ils faire pour que cela dure encore 6 heures ? D’un autre côté, ce n’est pas si long…

Jack est donc au FBI, et avec Janis et Renée, ils suivent Tony se diriger vers les armes. Ce dernier va vite perdre l’allié envoyé par Bauer et se retrouver seul. Mais, il s’en sort très bien, si ce n’est qu’une fois confirmation visuelle obtenue, il ne se fait pas vraiment la malle, alors que la Présidente lance l’attaque. On se doute bien de toute façon que retournement de situation il y aura, et heureusement pour les jolies fesses de Tony ! Il serait mort autrement. Quoique je suis sûre que si cela avait dû exploser, il aurait filé plus vite.

Au QG, la santé de Jack empire, le virus progresse. Une possibilité de survie : un traitement expérimental, mais pour cela, les médecins auraient besoin de la fille de Jack Bauer. Refus catégorique. Plutôt crever. L’expression est parfaite. Renée n’est pas de cet avis, mais JB lui fait comprendre que ce ne sont pas ces ognons, qu’il ne parle plus à sa fille, et qu’en plus, il est libre d’opter pour la mort. Mais, cela ne va pas être aussi simple, on le sait bien. Je vois bien Renée joindre Kim dans l’heure suivante.

Du côté de la Maison Blanche, on met fin à cette storyline fumeuse entre the First Daughter et un journaliste. Cela s’achève aussi bassement que cela a commencé. C’était assez mauvais comme idée et n’a rien apporté de bon. Olivia repart donc faire son travail, l’esprit pas véritablement en paix, mais avec un peu de chance, elle aura, comme nous, tout oublié dans deux heures.

Alors qu’elle disparaît en pleine crise, sa mère lance les avions pour faire tout exploser, mais pas de feu de voie, Jonas Hodges a encore quelques cartes inédites dans son jeu, et compte bien obtenir ce qu’il souhaite.

L’épisode se révèle, en définitive, assez bien rythmé, et finalement, même si on sait que Jack va survivre, cette partie permet d’accentuer encore plus la pression. On n’attend maintenant la confrontation entre la Présidente et Hodges.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire