24 - Day 7: 2:00 A.M.-3:00 A.M. (7.19)

La santé de Jack se dégrade toujours alors qu’il repart sur le terrain avec Renée pour découvrir qui est responsable des derniers évènements.

Jack est toujours malade, Kim se dirige vers l’aéroport, et Renée est en deuil. 40 minutes plus tard, il ne s’est quasiment rien passé. Les 20 dernières minutes (pub comprise) offriront un peu de quoi nous mettre sous la dent, mais l’épisode est définitivement creux.

Renée apprend la mort de son patron, Larry Moss, que, vous le savez très bien, je ne vais pas regretter. Pour améliorer sa mise en scène, Tony se tire dessus. Où cela nous mène-t-il exactement ? Je ne vois pas trop ce que tente de faire Almeida à l’heure actuelle, et qui plus est, il n’a plus que 5 heures pour le réaliser. À moins que, soudainement, les scénaristes fassent preuve d’une certaine ingéniosité, et que le plan dure sur plus de 24 heures.

Enfin, Tony, il est sexy et en bonne santé, ce qui lui donne un avantage certain sur Jack, qui va finir par rester sur le carreau s’il ne se décide pas à s’occuper de sa petite personne. Il a un peu plus de 5 heures pour se soigner, mais à la fin, il va falloir qu’il se décide. Je ne pense d’ailleurs pas que Kim reparte à L.A. voir son mari et son bébé. Jack est grand-père ! Ca nous rajeunit pas tout ça, les années passent dis donc.

JB, il ne sait pas encore tout cela, il est trop occupé à épauler Renée, qui va sur le terrain, après la mort de son boss. Sur place, Bauer annonce la couleur : ils doivent être deux. Non, il ne s’est pas transformé en Horatio Caine, mettant en route son détecteur d’évènements sans avoir besoin de passer par le labo, c’est simplement une question de logique au vu du plan. De toute façon, dans le terrorisme, on agit rarement seul. Mais bon, deux quand même, ce n’est pas beaucoup, qu’est-ce qu’il nous traficote Tony ? Pour le moment, il observe, attendant que Jack fasse le lien. Enfin, non, c’est nous qui attendons ce passage. Mais, avant cela, une ou deux explosions.

Jonas Hodges arrive à s’insérer durant une ou deux scènes, le temps de trouver son chemin vers l’hôpital, endroit ou Jack risque aussi d’aller. Ce dernier a compris que son ami n’était pas son ami, malheureusement, sa santé va lui jouer des tours, et le voilà à terre, offrant l’opportunité à Tony de s’en aller tranquillement.

On aura sacrifié quelques soldats, la Présidente aura passé l’épisode derrière son bureau (elle aurait dû en profiter pour dormir un peu), et la menace qui se profile, en partie incarnée par Tony, est complètement abstraite.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire