24 - Day 7: 3:00 A.M.-4:00 A.M. (7.20)

La vie de Jonas Hodges est dans la balance, et l’homme pourrait être en possession d’informations vitales, alors que Tony Almeida et Cara Bowden mettent en place la prochaine attaque.

C’est officiel, ils m’ont complètement perdue, je crois. Je me fous du destin du monde… de l’Amérique… De Washington D.C. Je pense que la trahison de Tony m’a fait totalement lâcher prise. J’ai l’impression qu’on part un peu dans tous les sens, tentant vainement de relier les intrigues les unes ou autres, mais nous manquons de détails et de développements pour réellement être convaincus.

Dans ce méli-mélo, finalement, Jack s’en sort bien. Saison 8 il y aura, avec JB. Cela, c’est évident. Il se relève toujours aussi vite, pourtant, l’équipe créatrice prend quand même le temps de faire dégrader lentement sa santé, avec des problèmes de mémoire, comme on nous l’avait annoncé. Ce n’est pas bien maitrisé de bout en bout (il se relève bien trop vite), et au fond, il devrait être dans un lit d’hôpital, mais c’est ce qui me parait le plus intéressant.

À vrai dire, les développements psychologiques faits dans l’épisode sont bien plus captivants que l’intrigue principale. Voir la fille de la présidente, Olivia, se retrouver confrontée à la difficulté d’être en haut du pouvoir, assister à des décisions difficiles, à commencer par offrir la protection des témoins à Hodges, le tueur de son frère, pour le bien du pays, cela permet d’aborder le personnage sous un autre angle. Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour faire connaissance avec The First Daughter, et si on retombe dans ses travers à la fin de l’heure, nous aurons au moins pu voir qu’elle était un peu plus complexe que ce que nous avions aperçu jusque-là.

Pendant ce temps-là, Tony et Cara poussent leur petite organisation à lancer l’attaque. Il faut poursuivre. Tout ceci sonne faux, ou caricatural. Au choix. De la mise en scène au dialogue, il est difficile d’y adhérer. Entre les multiples attaques que nous avons eues en 24h, les morts, les échecs, l’accumulation d’évènements, nous ne sommes plus à un près, mais encore faut-il que nous ayons la sensation que c’est important. Ce qui n’est pas vraiment le cas.

La menace – aussi abstraite soit-elle, la petite réunion au bureau en étant la preuve – doit être stoppée, et pour se faire, c’est le retour de Chloe au FBI. Toujours prête à sauver le monde, et en collaboration avec Janis. Attention, Tony, tu as intérêt à bien de tenir, la reine de l’informatique est de retour !

On aurait pu imaginer que l’épisode allait nous apprendre quelque chose de neuf, mais au fond, on ressort avec très peu de nouveaux éléments, et juste une menace terroriste qui apparaît toujours aussi floue.