24 – Day 7: 4:00 P.M.-5:00 P.M. (7.09)

Après avoir fait évacuer Henry Taylor, Jack et Renee cherchent une piste pour attraper Dubaku avant qu’il ne quitte le pays. Ils tombent alors que la petite-amie de celui-ci. Chloe est envoyé au FBI pour débusquer la taupe. La présidente demande à Bill de retrouver sa fille.

Malgré ce que pouvait laisser penser le début de l’épisode, les choses avancent plutôt correctement, notamment avec la découverte de l’identité de la taupe.

Mais avant cela, Jack et Renee vont continuer leur chasse à l’homme. Cela les mènera à Marika, la petite-amie de Dubaku. Bien entendu, quand ils vont lui révéler l’identité de l’amour de sa vie, elle va déchanter, mais elle est prête à aider. Ça tombe bien, car Jack, en sa qualité de prophète pour le mouvement tout le monde peut se sacrifier for the greater good, voit là une opportunité de maitre la main sur l’ennemi. Renee qui a encore une conscience est un peu réticente, elle a toujours un peu de difficultés à sacrifier tous les innocents qui lui tombent sous la main, déjà que les coupables c’est un peu dur. Mais elle est avec le maitre. Après tout, Jack a tout perdu pour son pays, il sait ce qu’il faut faire. J’exagère, car c’est moins poussif de ce côté-là dans cet épisode, mais il est clair que Renee va avoir du mal à dormir après une journée pareille.

Bref, au FBI, Chloe vient s’installer. L’installation est un peu moyenne, car elle semblait bien plus efficace dans son entrepôt. Mais passons, car tout ceci nous mènera à la taupe. Au début, on veut nous faire croire que c’est Janis, même si ça ne prend pas. Malheureusement pour cette dernière, tout va pointer sur elle et on risque de la voir finir en salle d’interrogation. Je vous laisse découvrir l’identité du coupable, la surprise n’étant finalement pas grosse. En fait, c’est même un peu décevant, car trop évident.

Sinon, la présidente va voir son mari. Celui-ci est au plus mal et doit passer sur la table d’opération au plus vite. Du coup, Bill doit faire venir sa fille – interprétée par Sprague Grayden – qui a coupé les ponts avec sa mère. C’est l’occasion de nous ressortir un vétéran de la série, ce bon vieil Aaron Pierce.

L’épisode joue sur quelques ressorts dramatiques moyennement efficaces, mais le rythme imposé permet de bien faire avancer les choses, ce qui fait croire que l’on ne va pas trop tarder à passer à autre chose. Il est difficile de concevoir que Dubaku continue à courir durant toute la saison, et cette émergence de nouveaux conspirateurs laisse penser que l’on est effectivement à un tournant.