24 - Day 7: 6:00 P.M.-7:00 P.M. (7.11)

Jack Bauer doit entrer dans la maison Blanche pour interroger un homme, alors que le Sénateur Mayer rencontre justement la présidente au sujet du procès. L’agent Walker est toujours à l’hôpital et suspecte que Dubaku a été tué, tandis que Chloe et Janis s’opposent.

Je n’ai personnellement pas véritablement apprécié cet épisode, qui joue un peu trop sur les défauts de la saison. Si je n’ai jamais rien eu contre l’irréalisme dont fait preuve la série (c’est ce qui fait son charme), je dois dire que les continuels discours sur Bauer et son comportement, et la tête de mule qu’il est n’aident pas à rendre le tout digeste.

À peine la première crise désamorcée, la deuxième est en route, avec le General Juma. À ce stade, j’avoue ne pas savoir qui dirige Sangala à l’heure actuelle. Ce serait à mon avis le moment opportun pour les Américains d’entrer dans le pays et prendre le contrôle vu qu’il semble évident que les dirigeants préfèrent être sur le sol ennemi pour mettre au point leur plan machiavélique.

Jack a découvert que le secrétaire du Sénateur est un ennemi. Alors, que fait JB ? Pour épargner ses amis, il va tout seul torturer l’homme, au cœur même de la Maison Blanche. Alala, Jack sauveur du pays n’arrive pas à ses fins, alors que Tony a le cul au chaud dans la voiture. Je me demande bien, justement, quand ils vont se décider à faire quelque chose de l’homme. Ils ne l’ont pas ramené à la vie que pour faire beau, quand même. Certes, il le fait très bien, mais s’il pouvait se rendre utile, ce serait encore mieux. Après tout, Renée (qui mérite bien son petit surnom de Jacqueline Bauer), elle va jusqu’à faire trempette, perdre son téléphone, son arme et tout, mais rien ne l’arrête dans sa poursuite du mal.

Je vais un peu vite, mais au fond, il ne se passe pas grand-chose au milieu : la torture, c’est mal. Jack Bauer est un élément dangereux. Mais, lui, pense qu’il faut agir en conséquence, et qu’on manque toujours de temps (ce qui le conduit donc à enfreindre 50 lois ou plus), et blablabla. Le même message depuis le début : c’est mal, mais il faut faire des sacrifices. Les opposants sont aussi bornés que notre héros, ce qui nous donne un dialogue de sourds, déjà entendu dix fois depuis le début de la saison. Jack est arrêté, mais il ne sera pas le seul, il aura entrainé Chloé dans sa chute. Janis est contente, elle a éliminé son ennemie. Sourit-elle maintenant ? Ah, non, une informaticienne doit faire la moue. Mais, tiens-toi bien Janis, car on n’élimine pas Chloé ainsi, c’est la reine des hackeuses, ma fille !

L’ennemi, qu’a suivi Walker, va donc prendre le bateau, les armes, sous fond de musique digne des années 80, pour faire plongeon et tenter une percée via les profondeurs marines.