24 - Day 7: 9:00 P.M.-10:00 P.M. (7.14)

La journée continue d’empirer quand Jack est persuadé qu’une autre attaque se prépare, alors que le FBI le poursuit. L’agent Renee Walker refuse de révéler à son patron les plans de Bauer, alors que Morris O’Brian réclame de voir sa femme.

Cela fait plusieurs épisodes que l’on se demande où est parti Tony. Après avoir révélé qu’une autre attaque se préparait à son bon ami Jack, notre revenant a une nouvelle fois disparu. Et vu qu’il semble que la saison ne soit pas encore décidée à vraiment redécoller, il va falloir attendre la fin de l’épisode pour retrouver Almeida.

Moins pour revoir Chloé, avec qui nous avions aussi perdu le contact visuel depuis que le FBI avait cru bon de la mettre en cellule. Il n’y a pas à dire, qu’importe ce qui se passe, qu’importe la qualité scénaristique, c’est toujours plus agréable quand ce sont les anciens qui sont là. Quoique je n’ai rien contre Janice, elle fait son travail (la seule dans ce bureau, apparemment), alors que son supérieur n’a toujours rien compris. Il faut de toute façon quelqu’un pour mettre des bâtons dans les roues de Renée, qui va aider JB. Pas de beaucoup, mais suffisamment pour mener ses pas chez les Sénateur Mayer, après 15-20 minutes sur les routes. Il y passera le reste de l’épisode, avant de traverser une vitre. Littéralement. Je dois dire que vu le peu d’élan qu’il avait, j’ai été quelque peu impressionnée sur le coup. Mais bon, avec des hommes armés près à vous buter au tournant, alors que vous veniez juste de vous faire un ami, et fait quelques connexions de grande importance quant à la menace qui pèse sur votre pays, ça vous booste un homme. Et après tous ces tragiques évènements, Jack s’est enfin rappelé le numéro de téléphone portable de Tony, et j’imagine alors qu’ils ont le même système qu’au MI-5/6. Je ne me rappelle plus trop comment cela fonctionne, mais il y a une histoire avec des lignes sécurisées. Non, car bon, à chaque fois qu’il faut retrouver Jack, on trace l’appel de quelqu’un, mais personne n’a l’idée de faire de même avec son portable… Satellite, ça vous parle ? Je suis sûre que c’est possible !

Donc, vous l’aurez compris, il semble qu’on traine un peu en longueur, mais cela reste quand même plus palpitant que ce qui se passe du côté de la Maison Blanche. Je dois quand même dire que, personnellement, je n’aime pas vraiment la Présidente. On a eu meilleure personne de pouvoir dans la série, et je la trouve assez inintéressante. Heureusement que sa charmante fille, Olivia, est là, qui va devoir prouver que ses intentions sont louables, et qu’elle n’a pas fourni d’informations à la presse. Elle n’apprécie que très peu qu’on la suspecte ainsi, mais elle va prouver son innocence, et rendre sa mère très fière. Il faut dire que ce serait dommage de ne pas avoir le poste en or qui lui tend les bras pour quelques erreurs de jeunesse. Elle a l’air ambitieuse comme jeune femme, c’est toujours utile dans ce milieu. Maintenant, ce qui serait bien, c’est que la Présidente arrête d’avoir un métro de retard, soit un peu au courant de ce qui se passe dans son pays, et participe activement à mettre fin au danger. Mais, vraiment, en salissant quelque peu les mains, à l’ancienne. En étant réellement impliqué.

On progresse dans la nuit, plutôt doucement, il faut le dire. Les ennemis de Jack sont à ses trousses, semant les cadavres et le faisant passer pour un tueur sanguinaire, alors qu’au loin, une attaque terroriste se prépare.