90210 – Between a Sign and a Hard Place (1.20)

Donna hésite entre s’installer à Beverly Hills avec sa fille et retourner au Japon essayer de sauver son couple avec David. Silver essaie de reprendre contact avec l’extérieur, mais elle supporte mal d’être au centre des railleries étudiantes, Annie et Naomie décident d’être franches entre elles pour leur amitié, pendant que Navid et Adrianna s’interrogent sur l’avenir du bébé.

90210 ou comment remplir du creux avec du vide, c’est un beau challenge que se sont fixé les créateurs de la série. Encore un épisode qui brasse de l’air sans avancer bien loin, vous me direz, la série ne nous a jamais vraiment habitués à révolutionner le genre, mais en ce moment elle tourne en rond à plein régime. Et ce ne sont pas les états d’âme de Donna Martin qui font avancer les choses. Même si ses hésitations pour s’installer Los Angeles ou retourner au Japon occupent la plus grande partie de l’épisode, on s’en moque complètement.

L’intrigue avec la créatrice à la mode au Japon, sonne particulièrement faux, comme si on avait rajouté ça à la va-vite en milieu de saison. Cela donne de la présence pour Kelly qui était plutôt discrète jusque-là, encore une preuve que les nouveaux personnages n’ont, même en fin de saison, pas vraiment réussi à exister. D’ailleurs, les recherches intérieures d’Ethan nous passent complètement par dessus la tête,

Comme par magie, Naomie et Annie ont décidé de redevenir les meilleures amies du monde, les efforts qu’elles font chacune dans leur coin sont assez risibles, le seul moment assez drôle étant quand elles décident d’être franches l’une envers l’autre, mais bon ça reste léger. Naomie a également à gérer sa relation avec Liam qui joue à l’élastique avec elle, mais visiblement elle a bien du mal à lui résister.

Silver va mieux, et envisage de retourner à l’école. Après sa période noire, après sa période amoureuse, puis folle, on sent que la jeune fille aborde une période mystique. Ayant du mal à gérer ses relations avec ses anciens camarades de classe, elle semble se tourner vers la religion, et décide d’entrer dans une école pour jeunes filles.

Au final, la partie la plus intéressante est celle qui nous fait suivre les interrogations d’Adrianna sur l’adoption de son bébé. Le jeune couple reste assez touchant grâce à ses interprètes, et même si on sent venir le point final dès le début, cela reste pour une fois à peu près cohérent dans la série.

Donc, dans la lignée de l’épisode précédent, un épisode assez médiocre, la faute une nouvelle fois à des personnages inconsistants, qui se comportent comme des girouettes.

avatarUn article de .
1 commentaire