Dixon est contrarié par le départ de Dana, Naomi se heurte au nouveau superviseur du journal du lycée, Liam surprend son beau-père dans une situation compromettante, Adrianna se sent attirée par Gia et Silver rame pour récupérer les faveurs de Teddy.

Mais que se passe-t-il cette semaine, enfin un épisode convenable ?! C’est tellement surprenant que je ne sais pas vraiment par quel bout prendre cette critique.

Les filles sont à l’honneur et ce sont elles qui donnent toute sa saveur à l’épisode. Les garçons, eux, sont coincés dans des problèmes avec leurs parents et ce n’est guère passionnant. Teddy a peur d’être un séducteur comme son père et de faire du mal à Silver, ce qui est une réflexion étrange dans la bouche d’un gamin de 16 ans. Parce qu’il n’a que 16 ans, ce qu’on oublie facilement en regardant Trevor Donovan qui fait franchement plus vieux. Même si la règle veut que les séries pour ados soient peuplées d’acteurs qui ont 10 ans de plus que leur rôle, Trevor Donovan en a 16 ans de plus et ça se voit.

Liam, de son côté, surprend beau-papa avec une blonde qui n’est pas sa mère. Liam étant un sanguin, beau-papa se prend un gnon magistral. L’intrigue a le mérite de ne pas traîner à défaut d’être intéressante. Et comme la mère de Liam est assez stupide pour rester avec un mari qui la trompe, le gamin prend ses affaires pour s’installer chez Naomi où il pourra vivre sans tee-shirt à longueur de journée. 90210 ou l’art de combler le vide de ses scénarii en exploitant le physique très avantageux de ses acteurs.

Quant à Dixon, il n’est pas content de voir partir sa mère biologique et boude dans sa chambre jusqu’à ce qu’elle lui donne une grosse enveloppe avec les gains de leurs paris sportifs. Qui a dit que l’amour ne s’achetait pas ? Avec une telle somme en poche, Dixon va réaliser que le monde du pari en ligne peut être sacrément lucratif. On bâille d’avance.

Non, vraiment, il n’y a bien que les filles pour assurer le spectacle cette semaine. Annie tout d’abord dont l’intrigue avec son psychopathe n’en finit pas de me surprendre. Depuis le retour de la série, le personnage s’est considérablement affirmé et j’en viendrais presque à réviser mon opinion sur miss geignarde. Le suspens final, s’il est facile, n’en reste pas moins efficace. Au point d’avoir hâte de voir le prochain épisode, ce qui n’est pas arrivé depuis… jamais !

La diva Naomi a encore frappé et là, on atteint des sommets ! Furieuse d’avoir été remise à sa place par un nouveau prof et devant le manque de soutien de ses copines, Naomi crie au harcèlement sexuel. Cette fille est tellement stupide qu’on attend avec impatience de la voir humiliée en place publique. La série a créé des personnages tellement abrutis que ça pousse le spectateur au sadisme.

On passe sur Debbie et sur son début d’aventure avec le prof de yoga, une intrigue qui ne sert qu’à permettre à Rob Estes de partir la tête haute. Les parents n’ont jamais eu la côte dans les séries pour ados et 90210 ne fait pas exception.

La plus grande surprise vient d’Adrianna et de ses sentiments conflictuels pour Gia. Les scénaristes se sont clairement appliqués pour délivrer un message positif et éducatif. L’éveil du désir d’Adrianna pour sa copine est ici une source d’émerveillement et de joie, ce qui change de l’habituel tiraillement interne comme on a pu le vivre durant les années Dawson. Et du coup, leur romance, gentille petite bulle rose, est absolument adorable, tout comme l’est la réaction de Silver, pro féministe et pro liberté sexuelle et celle de Naomi, qui rêve d’être une icône gay. Qui plus est Jessica Lowndes et Rumer Willis font un très bon boulot.

L’épisode sort donc du lot, alors même que son message n’a jamais été aussi politiquement correct, mais les scénaristes arrivent pour une fois à trouver l’équilibre entre les différents éléments du show. La série nous a cependant prouvé que ses bons épisodes étaient de rares exceptions, il n’y a donc pas de quoi crier victoire.

avatarUn article de .
0 commentaire