Jasper continue d’obliger Annie à sortir avec lui en échange de son silence. Naomi demande conseil à Ivy pour sauver sa relation avec Liam. Silver rejette Dixon et apprend que la fille qu’elle pensait être la petite-amie de Teddy est en fait sa sœur. Adrianna et Gia ont décidé de se faire une soirée lamentation. Et Ryan rencontre une femme mystérieuse au bar.

Du sordide au menu de la semaine et dans un monde aussi rose et pailleté que celui de 90210, ça fait vraiment du bien ! J’ai l’esprit tordu, je le reconnais, mais l’intrigue d’Annie est assez jouissive. Dire toute la vérité et finir en prison ou accepter de rester avec un psychopathe pour préserver sa liberté, la jeune fille est face à un choix difficile. Mais lorsque le psychopathe en question demande à ce qu’elle couche pour qu’il garde le silence, on se dit que le prix est cher payé. On s’attend à ce qu’elle pleure, c’est Annie après tout, mais miss geignarde semble avoir reçu une nouvelle personnalité pour Noël et je dois dire que j’aime bien sa façon de tenir tête à Jasper.

Forcément à côté le reste semble encore plus creux. Silver, connue autrefois pour être la rebelle sarcastique du groupe, a été transformée en héroïne romantique dont le plus gros dilemme est de choisir entre Dixon et Teddy, à moins que ce ne soit de rester amie avec Dixon et Teddy ou encore d’arriver à assumer ses sentiments pour Teddy… tout ça en 40 minutes top chrono. Même pour 90210, cette soupe à l’eau de rose est limite indigeste.

Autre quota romantique, Adrianna et Gia se tournent autour sans même s’en rendre compte. L’une se lamente sur sa vie pitoyable, l’autre sur son ex qui l’a larguée. Et effectivement, je serai Adrianna, moi aussi je me lamenterai. Le personnage accumule tous les poncifs du genre : apprentie actrice droguée, enceinte à 16 ans, qui se laisse séduire par une fille. Ne manquent plus que le viol, l’anorexie et la tentative de suicide ! Quoi qu’il en soit, la gentille petite romance qui s’amorce est assez mignonne même si complètement prévisible. On notera le rôle clin d’œil de Mandy Musgrave, bien connue des lesbiennes pour son rôle d’Ashley dans South of Nowhere et qui joue ici l’ex de Gia.

Pendant ce temps Naomi assure le côté comique de l’épisode en se frottant à Ivy. La voir faire de la rando dans sa tenue tout droit sortie d’un clip d’Eric Prydz est plutôt amusant. Tout ça n’a bien sûr qu’un seul but, réveiller la tigresse qui ne dort jamais vraiment en elle et retrouver la Naomi hystérique dont Liam est tombé amoureux. Ce garçon a un sérieux problème dans le choix de ses conquêtes féminines ! On a donc droit au girl fight du titre, un combat qui manque toutefois d’intensité, Ivy étant franchement un personnage apathique. Mais le réalisateur nous gratifie d’une scène où Naomi s’expose dans son petit maillot jaune, sourire ultra bright, mouvement lascif et musique de circonstance et l’espace d’un court instant, je me dis que la série vient de comprendre le principe du second degré. Mais ça peut tout aussi bien être involontaire.

Reste la guest improbable de l’épisode, Kelly Lynch, dont on se demande ce qui a bien pu lui passer par la tête pour atterrir ici. Comme Ryan est le seul jeune adulte dépressif disponible et qu’il est toujours crédité au générique, c’est dans ses bras qu’elle atterrit avant qu’on découvre – ô surprise – qu’elle est la mère de la surfeuse super cool. Toute la ressemblance est dans les cheveux. On cherche encore l’intérêt.

Et tant qu’on est dans les parents, l’épisode se conclut sur un cliffhanger à bayer aux corneilles : la mère biologique de Dixon sonne à la porte ! Ca donne envie de revenir la semaine prochaine ! Croisons les doigts, avec un peu chance, Jasper kidnappera Annie pour la vendre à un réseau de traites des blanches ! Tout ça sent bon le grand n’importe quoi, mais ne soyons pas trop méchants, il y a quand même du mieux par rapport à la semaine dernière !

avatarUn article de .
0 commentaire