Tout le monde revient de vacances. Silver hésite entre Dixon et Teddy, tous les deux amoureux d’elle, Naomi et Liam se languissent l’un de l’autre et Annie appréhende son retour en classe.

S’il y a deux choses à retenir cette semaine c’est que regarder les films en VO c’est bon pour les psychopathes et que les filles se roulent des pelles entre elles pour se rendre service. Et que la grand-mère d’Annie, disparue en milieu de saison 1, s’est finalement installée à Las Vegas ! 90210 est bel et bien de retour, welcome back !

C’est le retour des fêtes de fin d’année, ce qui a un côté légèrement déroutant vu que la pause a été aussi longue qu’une d’inter-saisons. Heureusement, on a droit à un précédemment, parce qu’en 3 mois on a largement eu le temps de tout oublier. Déjà qu’on a parfois du mal à se souvenir du contenu de l’épisode de la semaine précédente…

Bref, tout ce petit monde reprend du service et on se replonge sans véritable entrain dans le quotidien romantique de ces gosses de riches superficiels. Les deux triangles amoureux se remettent en place, et c’est à nouveau le jeu du chat et de la souris entre Dixon, Silver et Teddy. De leur côté, Naomi et Liam découvrent que passé leur alchimie sexuelle (avec les corps qu’ils ont, ça aurait été dommage de ne pas en avoir), ils n’ont pas grand-chose à se dire, contrairement à Liam et Ivy, le garçon manqué, ce qui prouve que Liam a juste besoin d’un mec dans le corps d’une fille.

Tant qu’on est dans les désirs refoulés, Gia (Rumer Willis), qui n’a servi à rien jusqu’ici, en pince pour Adrianna et c’est tellement flagrant qu’on se demande comment la jeune fille ne voit rien. 3 mois d’absence et j’oublie à quel point cette fille est cruche. Mais l’intrigue lesbienne promise en début de saison pointe enfin le bout de son nez, ce qui a de quoi réjouir compte tenu de la débâcle de la saison dernière où le personnage promis s’était avéré être un personnage de troisième zone, tout juste présente dans deux épisodes. Quoi qu’il en soit, la romance démarre vitesse grand V avec une Adrianna qui ne voit aucun inconvénient à embrasser sa copine si ça peut lui rendre service. Il doit faire bon vivre dans le monde magique des scénaristes de 90210. Tout ça est écrit et filmé à la truelle et tient davantage du fantasme gentillet pour ado boutonneux que d’une véritable intrigue.

Pendant ce temps les parents Wilson essayent de nous convaincre qu’ils peuvent avoir une histoire intéressante, mais là encore, c’est raté. L’adultère attendu entre Harry et Kelly n’aura pas lieu puisque Kelly est une sainte au point de devenir copine avec Debbie. Et si finalement c’était Debbie qui fautait ? L’introduction grossière de son prof de yoga le suggère grandement, mais soyons honnête, personne ne s’est jamais intéressé aux intrigues du couple Wilson, pas même ses acteurs. N’est-ce pas Rob ?

Reste Annie, la tragédienne, celle qu’on avait laissée face au chantage de son petit-ami dealer. Pour une fois c’est elle qui hérite de l’histoire la plus intéressante. Le personnage est revenu plus fort, ce qui n’était pas bien dur, et se retrouve dans une situation délicate, coincée dans une relation malsaine avec un taré qui la fait chanter. Ce serait presque dramatique ! Surtout que Navid, qui a toujours sa chute dans les escaliers en travers de la gorge, est bien décidé à se venger de Jasper. Avec de la cocaïne. La facilité avec laquelle ces gosses achètent de la drogue et assez déconcertante. Moins que leur incroyable stupidité, mais depuis le temps, on devrait y être habitué.

90210 signe un retour assez médiocre et souffre clairement de sa trop longue pause qui a brisé le rythme de la saison. On a un peu de mal à se replonger dans cet univers doré et la série n’a finalement jamais apparu aussi creuse.

avatarUn article de .
2 commentaires