Annie assiste à la tentative de suicide de Jasper, Naomi s’enfonce dans ses mensonges, Adrianna a peur d’être vue en public avec Gia, Silver et Teddy cherchent à savoir qui connaît mieux l’autre et Dixon et Ivy, qui en ont marre d’inspirer la pitié chez leurs amis, font semblant d’être ensemble.

Alors, sautera ou sautera pas ? Le cliffhanger de la semaine dernière nous laissait sur cette interrogation jubilatoire et ce nouvel épisode reprend directement à la suite. Comme le garçon est légèrement imprévisible, on peut s’attendre à tout. Je retiens mon souffle devant une scène de 90210, je n’en reviens toujours pas. Mais voilà, le montage et la réalisation sont tellement pourris que le saut dans le vide tombe à plat, désolé pour le jeu de mots. Et puis surtout, Shenae Grimes est tellement mauvaise qu’on ne peut s’empêcher d’éclater de rire.

Comme il fallait s’y attendre, le psychopathe ne meurt pas, mais se casse les deux jambes, rétribution karmique. Pour la peine, ses parents daignent enfin faire une apparition, histoire de le placer en institut psychiatrique. On expédie tout ça à la va-vite et compte tenu du temps investi dans cette intrigue, c’est presque dommage surtout que Zachary Ray Newman joue à merveille le taré rongé par la douleur. Annie croit qu’elle est sortie d’affaire, mais comme la morale n’est pas sauve, il y a fort à parier que cette histoire lui reviendra en pleine poire avant la fin de la saison. Elle a quand même écrasé quelqu’un ! Dans le monde codifié de 90210, ça appelle une punition.

Même chose pour Naomi qui s’embourbe dans ses allégations de harcèlement sexuel. La série réussit plutôt bien à enchaîner les éléments pour pousser son intrigue jusqu’au bout. Ce qui démarrait comme une nouvelle extravagance de la diva du lycée s’avère être une ligne de scénario étonnement satisfaisante, qui repose essentiellement sur l’anticipation de la catastrophe à venir. Il y a toujours quelque chose d’assez jouissif à regarder Naomi se faire humilier.

Pendant ce temps, au rayon de la romance, Silver et Teddy jouent au jeu du « qui connaît mieux l’autre » et que tout ça est mignon, et que tout ça est tarte. Il en ressort que Teddy assure côté prince charmant au sourire ultra bright et que Silver est juste une emmerdeuse. Rien de surprenant.

Puisque tout le monde est en couple, pourquoi ne pas réunir Dixon et Ivy, les deux seuls personnages qui ne le sont pas ? Après tout, ils ont en commun d’avoir été rejetés par leur grand amour, c’est une base comme une autre pour commencer quelque chose. Les deux ados font semblant d’être ensemble pour qu’on leur fiche la paix et, bien évidemment, la mascarade les emmène plus loin que prévu. Ce qui n’est pas notre cas tant l’histoire manque d’originalité. Mais, après tout, le but de la série est bien que tout le monde sorte avec tout le monde…

Et puis il y a Adrianna et Gia dont on se surprend à trouver l’histoire mignonne et touchante. Après la phase « Oh ! Mon Dieu, je suis attiré par une fille, dois-je l’embrasser ? », Adrianna entre dans la phase « Oh ! Mon Dieu, je sors avec une fille, dois-je le dire ? ». Ce qui est bien avec elle, c’est que ses questions existentielles ne durent jamais plus d’un épisode. Elle profite donc du concert de son groupe pour embrasser publiquement sa copine, ce qui est finalement plutôt sympa.

Maintenant qu’Adrianna est dans un groupe, on a forcément droit à une prestation musicale de 5 minutes, ça fait toujours ça de moins à écrire comme dialogues. Liam continue à oublier de porter un tee-shirt et Kelly Lynch revient faire un tour pour montrer qu’elle est une mère « supra cool ». Mais c’est parce qu’elle est productrice de musique et qu’elle veut faire d’Adrianna sa nouvelle star. Ça va encore pousser la chansonnette pendant un petit moment !

Au final, l’épisode avance ses intrigues, ce qui est un bon point et on ne s’ennuie pas, ce qui est un autre bon point. Pour le moment on va éviter d’en demander, pour 90210 c’est déjà beaucoup.

avatarUn article de .
4 commentaires