90210 – The Porn King (2.04)

Dixon s’empêtre dans ses mensonges, Adrianna se laisse une nouvelle fois aller dans les bras de Teddy, Annie se rapproche du neveu du sans-abri qu’elle a écrasé et Liam décide de faire chanter Jen.

La thématique du jour aurait pu être les abdos, entre les tablettes successives de Teddy, Dixon et même Navid (sérieusement, à quoi sont nourris ces gosses ?) mais 90210 n’est pas aussi superficielle et préfère centrer son épisode sur le mensonge. Certes, ce n’est pas vraiment une thématique quand ça devient le fond de commerce de la série, mais le propos est tellement appuyé, qu’il est difficile de le rater. Adrianna ment à Navid, Jen à Naomi, Dixon à Sasha et Annie à tout le monde. Il n’y a bien que Silver pour chercher la vérité au milieu de ce bourbier.

Cette semaine donc, dans le petit monde magique des Wilson, Annie prouve, si besoin en était, qu’elle n’a vraiment pas un gramme de jugeote. Les scénaristes non plus d’ailleurs tant leur intrigue autour du délit de fuite tourne au grand n’importe quoi. Non seulement Teddy a vu la voiture d’Annie quitter les lieux de l’accident, mais le sans-abri se révèle être l’oncle d’un des élèves du lycée. Le monde de 90210 est plein de merveilleuses coïncidences. En découvrant la véritable identité de sa victime, Annie, au lieu de la jouer profil bas, va se répandre en excuses larmoyantes auprès de son neveu, un gamin bizarre qui semble l’avoir percée à jour à moins qu’il n’ait très envie d’elle, les regards pervers des ados sont parfois difficiles à déchiffrer. Mais Silver est sur une piste, tout espoir de remettre l’intrigue dans le droit chemin n’est pas perdu.

Toujours dans la famille Wilson, et avec aussi peu de jugeote, je demande le fils. Comme il fallait s’y attendre, Dixon s’embourbe dans son histoire de producteur plein aux as et même dos au mur, il trouve le moyen de s’enfoncer davantage. Pour le coup, c’est nous qui nous enfonçons dans notre fauteuil devant cette intrigue grossière et prévisible. À croire qu’il est spécifié dans la bible de la série que les Wilson forment la famille la plus idiote de Californie.

Navid est d’un naturel jaloux, il l’a prouvé avec Teddy, mais il semblerait également qu’il soit un bon macho qui supporte difficilement que sa petit-amie ne fasse pas ce qu’il lui demande, en l’occurrence, renoncer à ses rêves d’actrice. S’il y avait une once de féminisme en Adrianna, le jeune homme se serait déjà fait plaquer, mais voilà, la pauvre petite fille est pleine de remords après son nouveau baiser avec Teddy. Alors, pour se faire pardonner, non seulement renonce-t-elle au rôle, mais elle décide d’offrir à Navid ce qu’il attend depuis le début de la saison. Le sexe pour expier ses mensonges, quel beau message !

Puis il y a Jen, si sûre d’être une experte en manipulations, qu’elle ne voit même pas que Liam se sert d’elle. Les scénaristes n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère et la blonde arriviste se retrouve soudain divorcée d’un baron français. Toujours faire appel à la France pour le côté glamour et décadence ! Tout ça manque cruellement de subtilité et le règne de Jen Ier touche bientôt à sa fin.

Rumer Willis fait ici sa deuxième apparition et ce n’est guère plus utile que la première fois. Il est évident qu’il y a de la grosse révélation dans l’air (on n’engage pas la fille de Bruce pour faire de la figuration !) mais ce serait tout de même sympathique de donner un peu plus de consistance à son personnage.

Les espoirs d’une saison plus solide s’envolent donc peu à peu, mais la série est tout de même plus drôle à regarder que l’an passé, même si ce n’est pas forcément l’effet voulu. Silver se place sur toutes les intrigues et il suffit de la relier au secret Jen/Liam pour qu’elle devienne le catalyseur de toutes les révélations, ce qui pourrait s’avérer payant. Reste à espérer que tout ça arrive vite, les mensonges et les manigances c’est bien, les vérités fracassantes, c’est mieux.

avatarUn article de .
3 commentaires