Accidentally on Purpose : Des parents par accident

Accidentally on Purpose

À la rentrée 2009, CBS décida d’utiliser le méga hit Two and a Half Men comme lead-in pour The Big Bang Theory. Une stratégie qui fut payante, mais qui laissa How I Met Your Mother seule en charge de la case de 20h désormais fragilisée. Il lui fallait donc une compagne de route. C’est là qu’entre en jeu Accidentally on Purpose qui sera donc la première, mais pas la dernière à ne pas réussir à satisfaire les attentes de la chaine qui n’avait plus la patience pour laisser à ses sitcoms le temps de grossir. Elle voulait des hits instantanés et elle ne les trouva pas.

Ceci est une autre histoire. Pour le moment, focalisons notre attention sur cette adaptation du livre autobiographique de Mary Pols dont le titre complet est un bon résumé du point de départ de la série : Accidentally on Purpose: A one-night stand, my unplanned pregnancy, and loving the best mistake I ever made.

Jenna Elfman n’est pas Mary, mais Billie, une critique de cinéma de 37 ans qui a une aventure d’un soir avec Zack – joué par Jon Foster. Il est un cuisinier de 22 ans plus ou moins au chômage qui vit entre sa voiture et l’appartement de ses amis, Davis (Nicolas Wright) et Ryan (Pooch Hall). Elle tombe enceinte et, ne voulant pas que le père de son enfant soit SDF, elle l’invite à emménager chez elle.

Créée par Claudia Lonow (Rude Awakening), Accidentally on Purpose ne se compose au final que d’une seule saison. Celle-ci couvre toute la grossesse de Billie, se concluant ainsi sur l’accouchement. Cela fait quelques mois d’histoires qui vont permettre aux personnages de s’installer et d’évoluer. En premier lieu, c’est la relation entre Zack et Billie qui va beaucoup changer. Ils jouent d’abord les colocataires, continuant leurs vies indépendamment l’un de l’autre, jusqu’à ce qu’il soit évident qu’ils ne peuvent pas poursuivre comme ça et, qu’entre eux, il y a plus qu’un bébé à venir.

On flirte donc avec la comédie romantique et ce n’est d’ailleurs pas le point fort de la série qui a tendance à devenir légèrement trop mielleuse quand elle s’approche de certains thèmes. Ce n’est cependant pas omniprésent, car il s’agit d’une sitcom et l’humour, même s’il n’est pas forcément d’une très grande finesse, trouve largement sa place. En fait, ce ne sont pas Zack et Billie qu’il faut principalement créditer pour ça, mais leurs amis Davis et Olivia (Ashley Jensen).

Davis est un stoner assez typique, pas toujours très futé, mais grâce à son interprète, Nicolas Wright, il imposa sa personnalité. C’est d’ailleurs son amitié avec Zack qui permet d’entretenir l’un des thèmes de la série : la différence d’âge. Présenté comme un obstacle au commencement, cela est surtout une excuse pour justifier quelques dérives potaches, et pour donner à Billie de quoi paniquer à l’occasion. Elle peut quand même compter sur sa sœur, Abby (Lennon Parham), pour la soutenir, même si celle-ci arrive à être assez insupportable. Il faut dire qu’elle est un peu névrosée et qu’il lui faudra pas mal de temps pour trouver le bon ton et la bonne dynamique pour réussir à l’imposer dans le décor.

Parmi les autres thèmes de la série, un qui était intéressant, mais qui aurait pu être bien plus développé, est celui du travail de Billie et de la crise que rencontre la profession, menant à divers licenciements. C’est dans ce contexte que l’on trouvait James, joué par Grant Show, l’ex qui n’avait pas voulu aller plus loin, mais qui le regrette un peu. Cela permet également d’apporter quelques guest stars sous la forme de collègues de travail. Il y avait à faire avec tout ça, mais le départ de Grant Show a beaucoup freiné cela.

Quoi qu’il en soit, Accidentally on Purpose n’était pas véritablement innovante, mais elle se montrait attachante, réellement drôle, tout en gardant une forme assez traditionnelle. La série a d’ailleurs l’avantage de ne pas essayer d’être plus que ce qu’elle est, ce qui fait que lui pardonner ses ratés était aisé. Enfin, même si sa conclusion permet de terminer la série avec l’idée qu’elle a atteint son but, il y avait encore beaucoup à raconter et le show méritait surement une chance de le faire.

Accidentally on Purpose, de Claudia Lonow – 1 saison de 18 épisodes
Avec Jenna Elfman, Jon Foster, Ashley Jensen, Nicolas Wright, Grant Show et Lennon Parham.  Diffusée en 2009-10 sur CBS.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link