Agents of Shield saison 4 : Pris au piège dans la matrice face à un vieil ennemi

Cet article couvre les épisodes 16 à 20 de cette quatrième saison et peut contenir quelques spoilers. Vous voilà prévenus.

 Avec les derniers épisodes diffusés de cette saison 4, Agents of SHIELD confirme être l’une des valeurs sûres en terme qualitatif de l’univers Marvel sur le petit écran. Si les créations Netflix possèdent leur style et un propos qui leur est propres, Agents of SHIELD réussit présentement à se montrer plus consistante en terme narratif, d’appropriation du matériel d’origine et même à un niveau technique (dixit les scènes d’actions d’Iron Fist ennuyeuses face à celles de Daisy ou l’agent May).

Cela ne signifie pas que cette quatrième saison de nos agents préférés est parfaite, mais simplement qu’elle embrasse son identité et prend des risques payants sur le long terme. Par exemple, il n’était pas surprenant de découvrir qu’Aida (Mallory Jansen) deviendrait l’ennemie de la saison. Après tout, les derniers événements avant la pause laissaient entendre que sa programmation n’était pas suffisante pour restreindre son désir d’être humaine et la voyait utiliser le Framework pour arriver à ses fins. Ce qui l’est par contre est la manière dont les scénaristes ont créé cet univers parallèle pour redéfinir les enjeux émotionnels et faire grimper la pression.

Dans la matrice d’Aida, les agents du SHIELD ont vu leur plus grand regret corrigé pour qu’il puisse vivre heureux. Seulement, ce simple changement a eu des conséquences catastrophiques, permettant à Hydra de s’ériger en gouvernement totalitaire. Daisy et Simmons se retrouvent alors en terrain ennemi, sans pouvoir compter sur l’aide de leurs amis qui ne se souviennent de rien.

Bien évidemment, cela ressemble à un simple « What If » de plus. Là où la série tire son épingle du jeu est dans sa façon de parvenir à conserver un sentiment de danger pour nos héros, malgré le concept d’une réalité virtuelle. Les actions prises par les personnages sont loin d’être effacées dans le monde réel et les conséquences vont même jusqu’à être mortelles pour certains.

Fitz (Ian de Caestecker) et Mack (Henry Simmons) sont d’ailleurs les grands gagnants de cette intrigue Agents of Hydra. Le premier — manipulé par Aida — se retrouve à la tête d’Hydra. S’il était possible de penser que cela permettrait quelques facilités, les scénaristes souhaitent avant tout pousser Fitz vers une nouvelle direction et capitaliser sur l’attachement émotionnel que le spectateur peut avoir pour lui et Simmons. Mack passe par une transformation similaire, bien que le résultat final ne possède pas le même impact.

Le problème avec Mack est que l’équipe créative derrière Agents of SHIELD ne lui a pas vraiment offert le matériel nécessaire pour qu’il puisse s’affirmer davantage dans l’équipe. L’empathie ressentie pour lui est ténue et bien que le retournement de situation final à son sujet n’est pas sans tirer sur la corde sensible, il est difficile de vraiment s’en soucier.

L’un des détails surprenants de ces derniers épisodes découle du sous-texte politique assumé par l’équipe créative. Il est clair que l’administration de Trump est un sujet d’actualité controversé, mais la série n’hésite pas à aborder un tel sujet plus frontalement que par le passé. Il en ressort des répliques et des situations qui se moquent ouvertement ou offrent une opportunité de faire une analogie, quelque peu excessive, avec les fondements d’un gouvernement basé sur la haine.

Avec seulement deux épisodes pour boucler cette saison 4, Agents of SHIELD réserve encore des surprises là où on ne les attend pas. Le nouveau statu quo et la réussite d’Aida ouvre des portes pour la suite. De ce fait, il serait dommage que la série soit annulée après une saison qui a surpassé les attentes qualitatives.

Dans son ensemble, cette fournée d’épisodes basée dans la matrice d’Aida a réussi son pari. Bien que l’intrigue suive les règles d’un classique « What If », l’équipe créative a eu l’intelligence de capitaliser sur ses personnages et aura su prendre des risques en s’inspirant de son univers Marvel (et plus directement à l’évidence de Secret Empire qui vient de commencer aux États-Unis). Cela nous donne alors l’un des meilleurs arcs narratifs de la série.

Tags : Agents of SHIELD moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link