Alcatraz

Alcatraz 1x08 Alcatraz   Clarence Montgomery (1.08)

Mardi 28 février 2012 à 15:38 | 0 commentaire | | | |

Alcatraz – Clarence Montgomery (1.08)

 Alcatraz   Clarence Montgomery (1.08) Alcatraz   Clarence Montgomery (1.08)par .

Quand il est entré à Alcatraz, Clarence Montgomery était innocent. Aujourd’hui, il est pourtant devenu un tueur et l’équipe d’Hauser se doit de l’arrêter au plus vite. Il y a cependant peu de pistes à suivre.

De nos jours, le système pénitentiaire américain n’est pas connu pour son côté accueillant et confortable, et ce n’était pas mieux à la fin des années 50. Nous allons donc nous intéresser aujourd’hui à la part sombre et secrète qui est étroitement liée à la mythologie de la série : l’expérimentation sur les détenus d’Alcatraz.

publicite

Certes, depuis le départ, cette piste des expériences parait presque être un leurre, mais nous allons ici avoir quelques bribes d’informations qui vont commencer à donner un peu de crédibilité à cette approche. Cela n’a cependant pas un rapport avec le travail de Lucy ou celui du Dr Beauregard, enfin, pas directement. Une chose est sûre, le directeur est la clé de cette intrigue.

Et Clarence Montgomery dans tout ça ? Il est l’innocent, le dommage collatéral. Son histoire n’est pas vraiment intéressante, étant assez classique, et l’aspect racial qui y est mêlé n’aide en plus pas vraiment grand-chose – rendant l’ensemble encore plus cliché. Ce qui est plus pertinent, par contre, c’est ce qui lui a été fait. Malheureusement, à ce stade, Rebecca ou Doc ne découvrent rien là-dessus ou sur quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, puisqu’ils se contentent de le retrouver et de tenter de l’arrêter avant qu’il ne fasse une victime supplémentaire.

La série place régulièrement le spectateur dans une position où il en apprend toujours un peu plus que les personnages. C’est assez dérangeant, car le temps que Rebecca et Doc (ou même Hauser) rattrapent leur retard, l’ennui s’installe de notre côté. De plus, le duo a beau être sympathique, ils ne servent qu’à battre le pavé et son totalement dispensable la majorité du temps, pouvant être remplacé sans un impact réel. Bien entendu, on pourrait dire que l’expertise de Doc apporte un plus non négligeable pour crédibiliser un peu les avancées de l’enquête, mais c’est souvent tiré par les cheveux.

Au final, Clarence Montgomery est un épisode standard qui n’est pas très palpitant, mais qui a le mérite de continuer à nous servir petit morceau par petit morceau ce qui devrait nous permettre en fin de compte d’y voir légèrement plus clair dans les évènements à l’origine du retour des ‘63s.

Partager cet article

publicite
59 queries. 0,571 seconds.