Alphas 2x02 Alphas   The Quick and the Dead (2.02)

Mardi 31 juillet 2012 à 12:39 - 1 commentaire

Alphas – The Quick and the Dead (2.02)

 Alphas   The Quick and the Dead (2.02) Alphas   The Quick and the Dead (2.02)par Fabien.

Un alpha qui possède la capacité de se déplacer à une très grande vitesse kidnappe un docteur avant de le tuer. Quand il s’en prend à sa victime suivante, l’équipe du Dr Rosen est là pour le stopper. Au bureau, reprendre ses marques n’est pas aisé et l’atmosphère de travail devient tendue.

Comme la première saison nous l’a montré, Alphas n’est pas une série qui se laisse dominer par son format. Au contraire, le cas de la semaine n’est souvent qu’un moyen de creuser la partie psychologique des personnages. Il n’est donc pas surprenant que tout ne redevienne pas comme avant, malgré un season premiere qui s’efforçait de rétablir une conjoncture familière. Il y a dès lors du travail à faire.

publicite

On renoue ainsi une équipe qui manque cruellement de cohésion. Si Rachel s’impose comme celle qui parvient à retrouver ses marques le plus rapidement, on ne peut pas en dire autant de Gary dont l’humeur est une source importante de conflits. Le but est certes de montrer que la cohabitation avec des agents du gouvernement n’est pas aisée, mais c’est également l’illustration la plus explicite du problème que Rosen doit gérer en priorité.

Le souci est justement que le docteur a lui aussi besoin de reprendre ses marques et d’accepter qu’il est probablement un peu responsable de ce qui lui est arrivé. On nous rappelle ainsi que malgré son aura, il n’est pas lui-même infaillible. Une approche intelligente pour l’intrigue de la semaine, puisque Rosen a l’opportunité de mesurer son impuissance dans certaines situations. Que fait face à un homme qui va simplement trop vite pour être stoppé ? Toute cette partie est donc intelligemment utilisée pour redonner une direction au groupe.

Cela sert également à nous montrer que la saison s’oriente indéniablement vers une chasse à l’homme, la cible étant bien entendu Stanton Parish. Ironiquement, les agents du gouvernement semblent douter de son existence, mais la paranoïa s’impose comme un élément clé de cette seconde saison et la mission de Parish pourrait bien avoir des ramifications surprenantes au final. L’introduction de ce personnage mystérieux et puissant a clairement fait passer la mythologie de la série à la vitesse supérieure et il est intéressant de constater que celle-ci va s’étendre au fil de la saison et pas seulement lors de ponctuels épisodes clés. Espérons par contre que l’on ne nous serve pas uniquement des bribes d’informations à chaque fois pour nous faire patienter jusqu’au season finale.

À côté de ça, pour le moment, le groupe de Rosen est donc en crise et, si Parish permettra de canaliser leur attention au final, il apparait clair que les scénaristes ont aussi quelques plans à développer à une échelle individuelle. Cela concerne en premier lieu Danielle Rosen et sa nouvelle relation avec Cameron, mais également (et surtout) Nina qui est partie en roue libre et ne parait pas décidée à s’arrêter. Cela brise un tant soit peu la dynamique traditionnelle du show et cela installe alors un challenge ambitieux pour une série de ce format.

The Quick and the Dead s’occupe ainsi de replacer les personnages dans leur environnement habituel pour pouvoir mieux les pousser à sortir de leur zone de confort. La facilité n’est pas de mise et si certaines idées paraissent un peu faciles, l’ambition générale ici affichée est intéressante et intrigue pour la suite. Cette saison 2 démarre donc doucement, mais sans trahir ce qui a fait le succès de la première.

publicite
  • Fling

    Il est difficile de vraiment reprocher à cette série qui marche par scénario initialement cliché et qu’elle gère ensuite de manière intelligente. Le divertissement est là…

    J’apprécie la régression des personnages et surtout de Nina qui nous permet de les observer à leur état quasi-initial dans le premier épisode qui un peu plus évolués sans que Garry et Nina n’en soit au stage qu’ils atteignent en fin de saison 1. Et tout ceci alors qu’ils se retrouvent dans une situation plus critique qu’autrefois.

    Malgré quelques coups bourrus seul Bill semble se tenir mais c’était déjà le cas et Rachel progresse vite.

    J’apprécie aussi que chaque personnage ai droit à son temps d’écran et même l’absence de Nina lui créée une présence notoire.

    Espérons que le rythme d faiblisse pas pour cette série qui semble une des mieux gérée de l’été.

63 queries. 0,707 seconds.