Alphas saison 2x01 Alphas   Wake Up Call (2.01)

Mardi 24 juillet 2012 à 12:16 - 2 commentaires

Alphas – Wake Up Call (2.01)

 Alphas   Wake Up Call (2.01) Alphas   Wake Up Call (2.01)par Fabien.

Huit mois après avoir dévoilé au public l’existence des alphas, le Dr Rosen est enfermé dans un institut psychiatrique afin de le faire taire. Son équipe est dispersée, mais des évènements dramatiques vont les rassembler.

Suite à la conclusion surprenante de la première saison, on aurait pu penser qu’Alphas allait revenir changée. Cela n’est qu’en partie le cas, car au lieu de révolutionner la formule du show et d’exploiter au maximum les retombés des actions du Dr Rosen, les scénaristes décident d’avancer doucement et de nous suggérer avant tout que les choses ont évolué.

publicite

Certes, au commencement, le Dr Rosen est derrière les barreaux et le gouvernement rassemble les preuves nécessaires à le discréditer. Malgré ça, l’idée de l’épisode n’est pas de suivre cette route, mais de rétablir une partie des dynamiques qui nous étaient familières. Pour cela, le docteur doit sortir de sa prison et c’est donc ce qui va se passer. Le challenge était de justifier les évènements qui nous y mènent.

En grande partie, c’est fait de manière convenable. Utiliser Stanton Parish pour parvenir à appuyer ce qui était le plus difficile à crédibiliser était un choix judicieux, le seul qui semblait s’imposer par logique. Si cette seconde saison doit aller quelque part, c’est sur Parish qu’il faut compter. Lui et ses alphas rebelles se présentent comme étant véritablement des ennemis de taille – toute la première saison a par ailleurs servi à nous amener à ce point-là. En tout cas, on sait qu’il a des plans et qu’il ne va pas se gêner pour les réaliser. On peut juste se demander pourquoi il a attendu autant de temps pour les mettre en application.

Quoi qu’il en soit, cette reprise mise avant tout sur la cohésion de l’équipe que l’on a vu se former et qui se devait d’être de nouveau exposée. Il était donc nécessaire de rassembler tout le monde et cela se fait sans précipitation de façon à crédibiliser l’intrigue. Ça fonctionne assez bien pour Bill, Cameron, Gary et Rachel, mais Nina parait surtout se raccrocher aux wagons, ne trouvant pas spécialement sa place dans l’histoire. Il faut reconnaitre également que certains dialogues sont un peu poussifs sur la fin et que des situations se montent légèrement trop pratique par moment, mais il fallait bien tout boucler en un épisode. En fait non, ce n’était pas une nécessité, bien qu’Alphas reste un procedural et se doit ainsi de se coller à son format. Malgré ça, la série se montre toujours aussi intéressante au niveau de sa partie feuilletonnante qui lui permet de s’élever au-dessus de ce que ses histoires à la semaine offrent au premier abord.

Cette saison 2 commence donc avec une pointe de précipitation pour résoudre un cliffhanger qui était probablement trop gros pour un show avec de tels moyens. Au moins, à présent, en plus de Red Flag et des traditionnels conflits d’autorité, on nous suggère l’ajout d’une bataille politique qui devrait complexifier un peu plus le travail de Rosen – sans parler de sa situation qui évolue afin d’élargir son champ d’action.

En tout cas, c’est une reprise efficace et on nous pose des enjeux clairs pour ce qui vient. C’est donc prometteur, à défaut d’être réellement aussi ambitieux qu’on aurait pu l’espérer.

publicite
59 queries. 0,699 seconds.