Alphas

alphas 2x04 Alphas   When Push Comes to Shove (2.04)

Mardi 14 août 2012 à 12:10 | 2 commentaires | | | |

Alphas – When Push Comes to Shove (2.04)

 Alphas   When Push Comes to Shove (2.04) Alphas   When Push Comes to Shove (2.04)par .

L’équipe du Dr Rosen doit se lancer à la recherche de Nina quand des braquages semblent pointer vers quelqu’un avec sa capacité à contrôler les gens. Les retrouvailles ne se passent pas bien et une solution doit rapidement être trouvée avant que les hommes du gouvernement s’en mêlent.

Suite au précédent épisode, Alpha Dogs (2.03), qui nous introduisait le personnage de Kat qui est donc destiné à rejoindre l’équipe, on pouvait se demander ce qui allait advenir de Nina. On ne tarde pas trop à voir le problème développé de manière conséquente puisque When Push Comes to Shove est dédié à cela.

publicite

L’occasion est ainsi saisie pour explorer les origines de Nina. On découvre sa vie de famille et ses premières manipulations, sans oublier les conséquences qui vont avec. C’est clairement un bon moyen de justifier l’instabilité psychologique du personnage, mais cela ne répond pas vraiment à toutes les questions que l’on pourrait avoir. Par exemple, pourquoi Nina a-t-elle complètement perdu pied quand le Dr Rosen a été emprisonné ? Elle a tout simplement régressé et cela s’est empiré une fois son psychiatre libéré. Il y a des explications logiques qui viennent immédiatement à l’esprit, mais pas forcément assez pour passer outre le côté excessif de son comportement.

Quoi qu’il en soit, When Push Comes to Shove pousse Nina dans ses retranchements en la lançant dans une spirale infernale dont la conclusion est incertaine. D’un bout à l’autre, il n’est pas évident de savoir s’il est question de la ramener dans l’équipe ou de lui offrir une sortie digne de ce nom. Cela fait que l’histoire tourne un peu en rond par moment afin de ne pas dévoiler trop tôt la finalité de l’intrigue, mais le suspense parvient tout de même à rester efficace jusqu’au bout.

Dommage par contre que Hicks ne profite pas spécialement de sa relation avec Nina pour s’imposer un peu plus. Il se montre plutôt unidimensionnel depuis sa reprise et sert ici avant tout d’accessoire. Certes, il est utilisé efficacement et au bon moment, mais il n’en reste pas moins remplaçable.

À côté de tout ça, Rachel a le droit à une seconde chance avec John, ce qui est quelque peu superflu dans l’environnement de cet épisode. Par contre, John s’en tire un peu mieux que précédemment, car même si sa backstory est poussive, il parvient étrangement à imposer légèrement plus de présence à l’écran.

Enfin, il y a Kat qui se contente de trouver ses marques dans son nouveau lieu de travail. Son intégration est volontairement lente, mais ça n’efface pas le fait qu’il semble manquer un bout d’histoire entre le précédent épisode et celui-ci, étant donné que Rosen n’apparaissait pas vraiment concerné par elle lors de leur première rencontre. Il est possible que Kat soit simplement un ajout de dernière minute auquel les scénaristes tentent d’offrir une introduction en apparence naturelle. En tout cas, elle ne parait pas être de trop et sa relation avec Bill fonctionne toujours aussi bien.

Au final, When Push Comes to Shove gère le problème posé par Nina de manière directe et avec une certaine efficacité, même s’il y a par moment un manque flagrant de subtilité. Ce qui est accompli était nécessaire, bien qu’il soit difficile de réellement percevoir l’impact que cela aura sur la suite.

Partager cet article

publicite
  • Fling

    Un épisode qui permet de s’intéresser véritablement à Nina, un personnage que j’ai toujours beaucoup apprécié, tout en la voyant rangée dans des histoires d’amour ne lui rendant aucun service. Ici, il y a progrès dans ce qui était offert au personnage (en espérant que ce ne soit pas juste le fait d’un seul épisode, mais la série se débrouille bien). Nina est comme une personne constamment sous drogue ou en en portant toujours des sachets, et la seule chose qu’elle puisse faire c’est de ne pas y céder. La contre-partie de sa capacité met en danger tout le monde, Nina compris, puisque qu’elle ne se rend pas systématiquement compte de son utilisation.
    A côté de cela : Hicks reste aussi peu intéressant que par le passé et la nouvelle recrue me semble encore plus fade. Pour l’instant elle se contente d’être la femme kick-ass de la série, avec l’humour facile et l’attitude qui suit.

    Voila pour un commentaire peu constructif (parce que je crois que cette série mérite un peu d’attention).

  • http://where-is-antoine.posterous.com/ Antoine

    J’ai adoré la première saison d’Alphas mais la seconde m’a rendu véritablement accro.

    Les 5 premiers épisodes sont très bons, et ce quatrième a été jusqu’à présent mon préféré avec le Season Premiere.

    Nina en « super villaine » le temps d’un épisode, quelle réjouissance!
    C’est grâce à cet épisode que j’ai saisi l’importance et la complexité du personnage de Nina, qui peut être l’un des plus dangereux de la série, méchants inclus.

    Je prie pour que la série soit renouvelée pour une saison 3, vraiment.

64 queries. 0,828 seconds.