American Crime Story mélange brillamment réalité et fiction

American Crime Story - Saison 1

C’est en 2013 que FOX annonça pour la première fois le développement d’une adaptation de The Run of His Life: The People v. O. J. Simpson, le livre de Jeffrey Toobin. À l’époque, avant que True Detective n’enflamme l’intérêt des chaines pour les anthologies, il n’était question que d’en faire une mini-série.

Depuis, le show est passé par les mains aguerries de Ryan Murphy et Brad Falchuck qui l’ont non seulement repackagée sous la bannière American Crime Story, mais qui ont également apporté leur touche personnelle.

The People v. O. J. Simpson n’est cependant pas le pendant policier d’American Horror Story, il s’agit d’une histoire vraie, celle du procès du siècle (dernier). Même si beaucoup sont aujourd’hui trop jeunes pour s’en souvenir, il est difficile de ne pas en avoir entendu parler tellement l’impact de cette affaire sur la société américaine et son rapport à la justice fut notable.

Il est impossible d’avoir regardé des séries américaines durant les deux dernières décennies sans tomber sur des références à O.J. (black-ish n’en manque d’ailleurs pas, et ce, malgré toutes les années qui se sont écoulées). Néanmoins, il n’est pas évident de réellement comprendre de quoi il retourne quand on n’est pas familier avec le contexte.

American Crime Story entame donc sa saison en plaçant son histoire dans son époque. Plus particulièrement, en nous rappelant combien l’affaire Rodney King et le chaos qui a suivi formaient une blessure encore bien ouverte pour les afro-américains. L’affaire O.J. Simpson n’a fait que rallumer la flamme.

Bien entendu, le procès joua cette carte, en particulier le fameux Johnnie Cochran – ici interprété avec brio par Courtney B. Vance. En 10 épisodes, nous voyons combien l’avocat transforma ce qui était une affaire de meurtres en un cirque médiatique au service de ses ambitions personnelles.

Bien que les Américains se sont récemment découvert un nouvel appétit pour les histoires vraies criminelles, The People v. O. J. Simpson n’est pas là pour nous pousser à déterminer la culpabilité ou l’innocence de l’accusé. En fait, le mystère plane encore sur l’identité du tueur de Nicole Brown et de Ron Goldman. Certains sont convaincus qu’il s’agit d’O.J., d’autres non.

Ce que le procès démontra, c’est que le système était plus que faillible. Ce qu’il changea, c’est la manière dont les preuves étaient gérées et présentées – en particulier l’ADN qui, avant l’avènement de CSI, était un concept flou pour beaucoup.

American Crime Story - Saison 1

Jamais un procès de cette nature n’avait été diffusé à la télévision de cette manière et avait captivé la nation à ce point. Bien entendu, c’est quelque chose qu’American Crime Story expose clairement, tout comme le racisme qui était un élément clé de la stratégie des avocats de la défense ou le fait que le bon sens avait moins d’importance que la suggestion d’innocence.

La série a également fait un excellent travail au niveau de l’humanisation de ses figures importantes. Sarah Paulson est particulièrement brillante dans la peau de Marcia Clark, l’assistante du procureur en charge de l’affaire, tandis que David Schwimmer surprend dans le rôle de Robert Kardashian, ami de longue date de Simpson – et père de vous savez qui. À ce sujet d’ailleurs, on peut regretter certains choix scénaristiques en début de saison qui firent ressortir un peu trop visiblement l’influence de Ryan Murphy sur le show.

Le producteur livre pourtant quelque chose qui ne lui ressemble pas. Une série qui n’était pas ouvertement trash et qui a réussi à aller jusqu’au bout de son histoire sans tomber violemment à plat avant d’atteindre sa destination. Scott Alexander et Larry Karaszewski ont en effet réalisé un travail assez solide dans le découpage de l’intrigue et ont maintenu leur scénario dans la bonne direction.

Dans cet esprit, American Crime Story a de quoi faire oublier qu’il ne s’agit pas de fiction – probablement parce que le procès était à l’origine un grand spectacle. Néanmoins, la série dépeint la réalité et parvient à la rendre terriblement captivante, même quand on sait ce qui doit se produire. Nous sommes parfois dirigés de manière trop didactique vers certains évènements clés – comme l’essai du gant –, mais l’exploration de tout ce qui mena à la réalisation de ces moments déterminants permet de véritablement transformer des éléments iconiques en tour de force scénaristique.

The People v. O. J. Simpson atteint clairement tous les buts qui étaient fixés, même les plus délicats.

Publié une première fois en avril 2016, cet article a été remis en avant à l’occasion de la diffusion de The People v. O.J. Simpson sur Canal+ en novembre 2016.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link