American Horror Story : Roanoke favorise la torture dans son chapitre 8

American Horror Story : Roanoke (Adina Porter)

Depuis qu’American Horror Story : Roanoke a pris son tournant pour se transformer en émission de télé-réalité/found footage, une sorte de compte à rebours vers la fin de la saison s’est mis en place. Ou simplement, on compte les personnages restants en vie.

En choisissant de se concentrer sur la famille Polk, il est difficile de ne pas avoir l’impression que ce chapitre 8 existe pour gagner du temps, pour assurer que le prochain retournement de situation ou révélation étonnante n’arrive qu’à la fin. L’équipe d’American Horror Story choisit donc d’étirer quelque peu son intrigue en misant sur la torture.

Une grande partie de l’épisode repose ainsi sur les épaules d’Adina Porter, avec Lee attachée à une chaise et déterminée à survivre pour retrouver sa fille Flora. La sœur de Matt prend une nouvelle dimension, confirmant à la fois ses aptitudes aussi physiques que psychologiques tout en nous laissant voir sa douleur, ses inquiétudes et plus encore.

Entre sa tentative de manipuler son geôlier en lui promettant la célébrité, son acceptation qu’elle va mourir la conduisant à nous faire quelques révélations et finalement, saisissant sa chance lorsqu’elle se présente pour assurer sa survie, Lee s’impose comme une battante.

Il faut bien cela pour rester accrocher aux évènements prenant place au sein de cet épisode d’American Horror Story : Roanoke qui explore ainsi la classique dangereuse famille isolée et tordue qui peuple le cinéma d’horreur.

Pour autant, les scénaristes n’ont pas tant que cela à apporter sur le sujet et ressassent ou s’appuient sur des éléments un peu trop basiques pour donner un véritable intérêt dans les Polk. Le contexte est utilisé pour fournir quelques explications sur l’histoire de la famille qui, à ce niveau du récit, sont superficielles ou juste inutiles.

Si ce chapitre 8 d’American Horror Story : Roanoke mise donc sur la torture qu’infligent les Polk à leurs prisonnières pour maintenir l’attention, quelques notes d’humour et de sensibilité viennent contrebalancer judicieusement la situation – principalement dans la seconde partie.

Audrey se révèle brillante dès lors qu’elle se fixe sur son univers de comédienne, Sarah Paulson délivrant ses lignes de dialogues ridicules dans un tel contexte avec brio. Dans cette veine, la fixation de Dominic sur son spin-off fonctionne également, gardant bien en avant que ce sont des acteurs en plein cauchemar.

En embrassant une forme d’horreur plus gratuite quasiment d’un bout à l’autre, American Horror Story : Roanoke mise sur l’immersion et les frissons horrifiés plus que sur un scénario ciselé. Si les acteurs sont inspirés et excellents même à mettre en valeur les scènes plus personnelles,  l’ensemble donne plus l’impression de gagner du temps.

Il ne reste plus que deux épisodes, peu de survivants et le mystère reste encore entier sur qui parviendra à s’en sortir.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link