American Horror Story: Cult – L’ennemi extérieur (7.02)

Dans ce début de saison 7, les scénaristes d’American Horror Story n’ont visiblement aucun problème à utiliser un marteau-piqueur pour faire de la place pour leur satire politique au milieu de tout le reste.

D’ailleurs, si l’on enlève cet élément qui se veut être primordial au propos général de cette saison à ce niveau, nous avons un emploi assez classique de ressorts dramatiques que l’on retrouverait dans n’importe quelle histoire d’Home Invasion. C’est un sous-genre populaire du cinéma d’horreur qui a clairement ses mérites.

Après tout, on est censé se sentir protégé quand on est chez soi. Menacer cela est une bonne façon d’explorer des anxiétés qui, à ce stade, caractérisent totalement Ally — le personnage incarné par Sarah Paulson.

En fait, on peut même dire que, si l’on n’attend pas nécessairement de la finesse dans l’écriture d’American Horror Story, cet épisode ne pourrait pas faire plus grossier en exacerbant les peurs de la pauvre Ally. C’est un peu dommage, car cela téléphone bien trop en avance ce qui pourrait nous prendre aux tripes.

D’ailleurs, l’utilisation répétée des clowns — et l’impossibilité de déterminer ce qui est réel ou non — ne fait qu’amoindrir la force de leur présence à l’écran qui s’impose progressivement comme n’étant qu’un simple gimmick.

Concrètement, ce début de saison 7 se noie dans l’exploration peu inspirée et répétitive de poncifs qui auraient pourtant pu donner de la matière pour nous surprendre. De plus, quand on ajoute le propos politique par-dessus, ce second épisode n’apparait être qu’une redite du season premiere.

Pour ne rien arranger, cette saison d’American Horror Story parait miser sur des personnages volontairement excessifs au lieu d’employer ceux qui sont les plus posés, comme le Dr Vincent (Cheyenne Jackson) et Ivy (Alison Pill), pour développer un contraste qui rendrait la paranoïa d’Ally plus tolérable.

Ainsi, on fait monter le niveau de folie ambiante de plusieurs crans avec l’aide des nouveaux voisins excentriques (joués par Billy Eichner et Leslie Grossman), des cauchemars d’Oz, d’une histoire de meurtre supplémentaire et d’une coupure d’électricité. Cela s’accumule rapidement, ne laissant pas de place à une possible progression réellement immersive de la paranoïa.

Ce second épisode confirme donc que les scénaristes de cette saison 7 d’American Horror Story ont simplement décidé de prendre tout ce qu’ils ont en stock et de tout balancer devant la caméra. Il n’y a plus qu’à voir ce qui tiendra debout en espérant que cela sera suffisant pour éclipser le reste sans tarder. Pour le moment, il y a donc de quoi être toujours plus perplexe.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link