American Horror Story: Apocalypse – La fin du monde (8.01)

Après nous avoir délivré une saison engagée qui revisitait l’histoire des cultes aux États-Unis pour nous parler du climat politique contemporain, American Horror Story est de retour avec quelque chose qui s’annonce moins ambitieux du point de vue thématique.

Comme le sous-titre de cette saison 8 l’indique, c’est la fin du Monde. Tout débute avec une alerte. Des missiles nucléaires ont déjà détruit plusieurs capitales et les grandes villes américaines vont bientôt être touchées. Tout particulièrement Los Angeles où quelques individus se voient offrir une chance de survie.

On ne peut pas dire que l’accroche est originale, mais on ne peut pas non plus nier qu’elle est efficace. Bien entendu, il est difficile de voir dans un premier temps où l’Apocalypse trouve sa place dans la rencontre promise entre les saisons Murder House et Coven – ce qui change légèrement quand, dans la dernière scène de ce season premiere, Michael Langdon fait son apparition, puisqu’il est le fameux Antéchrist qui est né à la fin de la première saison.

Cela dit, il n’y a pas encore de sorcières. Au lieu de cela, nous avons un groupe de survivants mené à la baguette par Sarah Paulson. Elle incarne ici Wilhemina Venable qui est responsable de l’Outpost 3 où nos rescapés sont réunis. Ceux-ci ne sont pas vraiment intéressants. En fait, rien de ce qui est présenté dans le lancement de cette saison 8 ne l’est réellement, en dehors de quelques éléments esthétiques.

American Horror Story est une vieille machine un peu trop bien rodée. On sait qu’il faudra patienter au moins trois épisodes avant d’avoir une idée de ce que cette saison doit raconter. Pour le moment, on cherche à nous intriguer avec quelques chocs et une ambiance particulière.

Le souci est que l’on se retrouve en grande partie avec les mêmes acteurs que d’habitude et il est difficile de ne pas voir dans chaque personnage une version familière — exagérée ou non — sortant d’une saison précédente. De plus, sachant que certains acteurs vont devoir interpréter par la suite plusieurs personnages, on peut se demander pourquoi ne pas commencer directement avec ceux que l’ont connait déjà.

Quoi qu’il en soit, le principal problème de cette introduction d’American Horror Story: Apocalypse est surtout qu’elle perd rapidement l’énergie de sa scène d’ouverture et, quand le générique de fin arrive, elle semble dénuée de fraicheur. L’ennui guette et l’on ne peut déjà qu’espérer que les personnages vont tous mourir rapidement, tués par leur propre stupidité.

Bien entendu, puisque l’on est familier avec les habitudes de Ryan Murphy et Brad Falchuk, on ne peut qu’attendre un peu pour voir où ils veulent en venir. American Horror Story est donc de retour en montrant de sérieux signes de vieillesse et une capacité de plus en plus réduite à surprendre, et ce n’est pas encourageant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires