American Horror Story: Apocalypse – Halloween avant l’heure (8.03)

Attention ! Cette critique contient des spoilers sur la conclusion de l’épisode 3 de cette saison 8 d’American Horror Story. Vous voilà prévenus !

Lorsque vous êtes enfermés sous terre, il est aisé de perdre la notion du temps. American Horror Story ne raterait cependant pas une occasion de célébrer Halloween, même en avance – fin du monde ou non.

Après un second épisode qui invitait l’étrange et la noirceur dans l’Outpost 3, ce troisième pousse un peu plus encore l’intégration de la sorcellerie pour nous annoncer l’arrivée inévitable des sorcières de Coven.

L’un des éléments de cette fameuse saison 3 d’American Horror Story était bien la vitesse à laquelle quelqu’un pouvait mourir et revenir à la vie. Il semble que l’on soit destiné à retrouver cette composante ici, en espérant qu’elle soit mieux employée.

En attendant, cela aide à donner le jour à un épisode où il se passe bien plus que ce qu’on pouvait espérer même s’il est encore difficile de savoir exactement ce que l’équipe créative compte accomplir ou nous dire avec cette Apocalypse.

On peut potentiellement se dire que tout ceci va offrir un terrain de jeu pour discuter à la fois de l’identité et de l’individualité. Entre les acteurs comme Sarah Paulson qui incarne plusieurs personnages, les apparences trompeuses et la nature même de cette saison cross-over qui semble par moment dépasser Murder House/Coven avec quelques références/clins d’œil (le couple Leslie Grossman/Billy Eichner par exemple, nous renvoyant à la saison précédente), il y a bien des possibilités de jouer avec qui est qui, qui fait quoi et ce que chacun représente.

Quoi qu’il arrive, il suffit de pour le moment d’observer Michael et ses superbes cheveux quasi immobiles nous aider à mieux cerner qui sont ceux qui peuplent ce bunker. Après nous avoir informés que Mead est bel et bien un robot, l’épisode offre des allusions bienvenues pour Dinah Stevens et nous annonce le danger que peut représenter Mallory — malgré le jeu terriblement monocorde de Billie Lourd.

Sans oublier Wilhemina Venable qui, avec son plan pour assurer sa place au sein du Sanctuary, permet de bousculer radicalement le statu quo mis en place et aide ainsi à ce que la saison prenne son premier tournant lors des dernières minutes de l’épisode.

Comme c’est souvent le cas dans American Horror Story maintenant, il faut trois épisodes à une saison pour vraiment se mettre en place et cette huitième ne fait donc pas exception à cette règle. L’arrivée des sorcières à l’Outpost 3 à la fin dans l’esprit de Coven — et le mythique Bitch de Madison — insuffle de l’énergie. Elle représente plus l’imprévisibilité et le chaos, venant briser la morosité suintant des murs de l’Outpost 3. Soudainement, le lieu parait presque plus lumineux et les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link