Army Wives – A tribe is born (1.01)

avatarun article de :
publié le :
16 juin 2007 à 9:28
votre opinion :
0 commentaire

army wives
Bienvenue dans le monde privé des femmes de militaires. Quand Trevor vient la demander en mariage, Roxy se retrouve plongé dans le milieu militaire, mais ne s’était pas attendu à ça. Il faut dire que la concurrence est rude.
Face à elle :
– Army wife n°1 : Claudia Joy Holden. THE army wife, qui maitrise jusqu’au bout des ongles, prêt à fighter si on s’attaque à son homme. Et c’est ce qu’elle va faire, quand une promotion passe sous le nez à cause de ragot disant son mari raciste. La guerre est déclarée !
– Army wife n°2 : Denise Sherwood alias 0 personnalité. Un mari, un fils qu’on ne qualifiera pas, car ce n’est pas beau à dire. Denise est une épouse parfaite, une mère parfaite. Mais quand papa est en vadrouille, fiston devient violent, et colle des baffes à maman. Tout ça, ça ne peut plus durer !
– Army wife n° 3 : Pamela Moran, le vilain petit canard, la Angelina Jolie des femmes de militaires, celle qu’on fuit, la cible des potins, des médisances féminines. La concurrente directe de Roxy ! Et enceinte de jumeaux. Mais elle met bat à la fin de l’épisode, révélant à ses nouvelles amies qu’elle était mère porteuse, mais que chuuuutttt, faut pas le dire.
– Army wife n° 4 : Roland Burton, le mâle de service. Beau, fort, intelligent. C’est juste sa femme qui a des problèmes, pas lui.
À cette liste de la mort qui tue, vient s’ajouter Roxy, du lourd de chez lourd, et ainsi, elle devient :
– Army wife n° 5 : Roxy LeBlanc. Barwoman. Deux enfants, de pères différents, et assurément pas celui qu’elle a épousé et qu’elle connait depuis très peu de temps. Roxy jure joliment dans le paysage rose bonbon des femmes de militaires, avec ses talons hauts, ses hauts moulants et ses mini-jupes. Elle a oublié sa petite veste bien taillée, et rien que pour ça, on lui en veut !

Série labellisée Lifetime, Army Wives s’en tire finalement joliment. Entre quelques clichés, stéréotypes, et un peu de longueurs, le pilot laisse croire à un peu de potentiel. Kim Delaney a une bonne tête, et cela faisait longtemps que cela lui était arrivé. Sally Pressman en femme complètement en décalage avec le milieu est attachante et drôle, et réussit à maintenir notre intérêt. L’épisode laisse augurer du bon, que la série a un potentiel, que les dessous des femmes de militaires ne sont pas si propres. Ce n’est peut-être pas des femmes de footballeurs, mais tout le monde a des secrets !

publicite

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
97 queries. 0,661 seconds.