Arrow : Inversion des rôles (6.04)

3 Nov 2017 à 16:00

Après trois épisodes servant à établir qu’Oliver n’était plus le héros de Star City, cette saison 6 d’Arrow nous dévoile enfin certains de ses enjeux — et ceux-ci découlent tout droit de la plus mauvaise storyline de la saison dernière.

Vous vous souvenez surement d’Helix, le groupe de super hackers militants auquel Felicity prêta son aide. Il est de retour. Du moins, son terrible leader réapparait avec un plan. On peut donc découvrir que Michael Emerson a été casté dans le rôle de Cayden James, ce qui est en soi presque qualifiable de cliché.

Tout débute ici avec Alena (Kacey Rohl) qui revient dans la vie de Felicity pour lui demander de l’aide. James a un plan. Elle ne sait pas lequel, mais elle a découvert qu’il mènera à la mort de millions de personnes.

À côté, Black Siren est également de retour en ville. Elle laisse dans son sillage des cadavres. Le problème est que ses victimes sont les plus insignifiantes qui soient.

Le tout finit par former une intrigue qui ressemble surtout à une suite d’excuse pour mettre Felicity dans la peau d’Oliver. L’idée de l’épisode est que c’est à son tour d’être confrontée aux désastreuses conséquences de ses actes — et c’est à lui de les mettre en perspective pour l’aider à les corriger.

Les scénaristes d’Arrow semblent chercher à pousser toute l’équipe à marcher dans les pas de leur ancien leader. Après John qui doit apprendre à être un meneur, Felicity doit gérer la culpabilité. Qu’y a-t-il en réserve pour les autres ?

Ce sera une surprise. Pour le moment, Oliver doit quant à lui essayer de devenir Felicity. Cette inversion des rôles vire légèrement au ridicule, mais puisque le reste de l’épisode avance en mode automatique, l’accent est porté sur cet angle de manière à mener à quelque chose d’un minimum pertinent.

Cela ne dissipe pas pour autant l’impression que la situation n’est vraiment que temporaire. Oliver peine à justifier sa place dans le show quand l’épisode se concentre avant tout sur les activités nocturnes de l’équipe. Sur la durée, l’approche n’apparait pas tenable et il serait pertinent que les scénaristes fassent quelque chose pour rectifier cela s’ils veulent vraiment nous vendre leur concept.

En attendant, nous avons donc Cayden James qui s’impose comme étant l’ennemi numéro 1 de la saison. Peut-être qu’il ne le restera pas jusqu’au bout, à l’image de Tobias Church l’année dernière, mais c’est tout ce que l’on a pour le moment et, grâce à Michael Emerson, James impose une certaine stature qui lui donne une crédibilité suffisante pour nous laisser imaginer qu’il sera à la hauteur de la tâche qui l’attend.

Toute saison d’Arrow se doit d’avoir un antagoniste qui apparait prêt à faire beaucoup de mort pour arriver à son but. Cet épisode 4 montre au moins que Cayden James a des ambitions, il ne reste plus qu’à démontrer qu’il peut tenir la distance avec ou sans l’aide d’Evil Laurel.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link