Arrow : Prisonnier du Niveau 2 (7.05)

13 Nov 2018 à 17:00

Il est indéniable que cette saison 7 d’Arrow s’éloigne en partie de la formule de la série, principalement parce qu’Oliver n’est pas encore de retour dans les rues de Star City à combattre le crime.

Néanmoins, on peut regretter que son temps en prison ne soit pas plus constructif. Certes, même si son psychiatre est un peu le méchant de l’histoire, il lui a montré quel était son problème et Oliver compte bien travailler dessus. Cependant, au-delà de cet angle, ce n’est pas très intéressant.

La bonne surprise de l’épisode est que l’on nous dévoile sans tarder que « Le Démon » n’est autre que la fille du Démon en personne, Talia al Ghul. On l’avait laissée pour morte sur Lian Yu, ce qui avait été décevant pour un personnage de son calibre. Elle est donc de retour et propose à Oliver une alliance pour s’enfuir. Naturellement, le scénario d’un épisode d’Arrow étant découpé de manière assez rigide, il faut que l’on passe par plusieurs étapes avant que l’action ne prenne le dessus.

Heureusement, il y a quelques twists qui ne sont pas sans intérêt et il est toujours appréciable que les scénaristes se rappellent à quel point Oliver est un guerrier surentrainé qui ne peut pas être arrêté facilement. Le remettre en duo avec Talia al Ghul se devait d’être dévastateur et il y a alors une dose d’action qui tient la route, même si ce n’est pas aussi épique qu’escompté.

Il faut dire que tout ceci n’est pas pensé pour le divertissement pur et simple. L’équipe créative a d’autres idées en tête et il faut donc se concentrer sur la finalité qui est légèrement poussive. Si les scénaristes se prenaient moins au sérieux, il serait plus aisé de digérer la faiblesse de certains rebondissements.

Par exemple, cette saison 7 d’Arrow devrait arrêter de traiter Felicity avec autant de gravité et accepter que le personnage soit un peu absurde dans le fond, en particulier quand elle est placée devant un ordinateur.

C’est d’autant plus flagrant que l’intrigue secondaire assez anecdotique qui sert à remettre Curtis sur le terrain lors d’une mission pour ARGUS embrasse le ridicule du personnage (14 doctorats !) pour mieux lui redonner forme. Il est un génie, il était temps de lui rappeler que ça doit servir à quelque chose.

D’une certaine manière, c’est le sujet de l’épisode. Oliver comme Curtis — et Laurel également à un degré moindre — ont des outils qu’ils doivent apprendre à utiliser pour les bonnes raisons, et c’est ce qu’ils font.

Cela n’enlève en rien au fait que cette saison 7 d’Arrow teste ses limites avec l’histoire de la prison. Oliver va sortir, c’est inévitable. Il est dommage que, pendant qu’il est derrière les barreaux, les scénaristes ne semblent pas avoir des idées très intéressantes à explorer. Idem avec ARGUS, même si cela est clairement là pour mettre en place une autre intrigue. Le problème est de toute façon l’écriture d’une partie des personnages qui laisse à désirer. Il est temps de réviser toute la copie en ce qui concerne Felicity.

Tags : Arrow Arrow saison 7 moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link