2 Broke Girls : La frustration d’un potentiel mal exploité

2 Broke Girls

Lorsqu’on aime une série, on est extrêmement frustré de ne pas la voir évoluer, ou encore pire si elle le fait dans une mauvaise direction, donnant alors raison à tous ses détracteurs. Si How I Met Your Mother a progressivement évolué de comédie novatrice en dramédie plus classique – lui faisant perdre un certain nombre de ses fans au passage –, je n’ai jamais cessé d’éprouver du plaisir à la regarder chaque mardi ainsi qu’à la défendre. La série m’a apporté tant de choses durant ses quatre premières saisons qu’elle m’a fait lui pardonner peut-être plus que ce que je n’aurais dû. 2 Broke Girls, quant à elle, n’a pas le même crédit à mes yeux. Malgré toute l’affection que j’ai pu avoir – et que j’ai toujours au fond de moi – pour le show, ce dernier devient de plus en plus difficile à regarder.

2 Broke Girls est une série créée par Michael Patrick King (réalisateur des deux films Sex and the City) et Whitney Cummings. Elle raconte l’histoire de Max Black (Kat Dennings) et Caroline Channing (Beth Behrs), deux serveuses dans un restaurant bas de gamme. Toutes les deux sont complètement broke (la première depuis toujours, la deuxième ayant perdu toute sa fortune depuis l’emprisonnement de son père à la suite d’un scandale financier) et elles économisent ce qu’elles peuvent de manière à pouvoir un jour ouvrir une entreprise de cupcakes. Va alors débuter une improbable amitié, placée sous le signe du choc des cultures.

2 Broke Girls possède des qualités : elle sait être très drôle, subversive et égratigne très fortement le rêve américain. Lorsque le show utilise ce cocktail, il est au niveau des meilleures sitcoms. Le problème récurrent réside dans son irrégularité, en seulement deux secondes une blague vulgaire peut gâcher une autre très drôle. Cette vulgarité est justement une des raisons pour laquelle la série est si critiquée. D’un point de vue personnel, cela ne me gêne pas tant qu’il y a un scénario derrière pour compenser.  La première saison est d’ailleurs sur ce point rafraichissante, surtout dans un monde de sitcoms toujours aussi crispé ; ses personnages secondaires sont haut en couleurs, même si stéréotypés. Néanmoins, ces derniers n’ont pas évolué depuis la saison 1 : Oleg (Jonathan Kite) le cuisinier ukrainien est toujours abonné aux blagues sexuelles de plus ou moins mauvais goût, Han (Matthew Moy) est toujours la victime de Max alors qu’il est sensé être le chef du restaurant et Earl (Garett Morris) fume de l’herbe et se plaint de ce qu’on a fait subir aux noirs Américains depuis le tout début de la série. Dès le début de la saison 2, la série perd inexorablement de sa fraîcheur ainsi que de ses qualités scénaristiques. Cela se dégrade encore davantage dans la troisième saison, transformant un show plus fin qu’il n’en a l’air – malgré sa vulgarité – en une comédie simplement vulgaire. Le cocktail s’est ainsi par la suite vite retrouvé indigeste.

Les scénaristes ont pourtant tenté de faire évoluer la série. Dans la deuxième saison, Max et Caroline ouvrent un magasin de cupcakes dans une sorte de centre commercial. Elles ne réussiront pas à garder leur business et retourneront travailler à plein temps au restaurant. Sur ce point, je me dois de féliciter l’équipe créative ; il aurait été trop facile de les faire réussir tout de suite. Le cliffhanger de fin de saison 2 est en cela bien pensé. Toutefois, les scénaristes ont dû partir en vacances lors de la saison 3 : les cupcakes – qui restent le rêve de Max et le fil rouge du show – sont devenus une sorte d’anecdote, le compteur d’argent visible à chaque fin d’épisode n’a absolument plus d’intérêt et les personnages intégrés dans cette troisième saison sont aussi clichés qu’inutiles. Chef Nicolas (Gilles Marini), par exemple, est un chef pâtissier qui enseignera son métier à Max et deviendra l’intérêt amoureux de Caroline. Cependant, on apprend vite qu’il est marié à une française et il semblerait pour l’équipe créative qu’être français signifie avoir une relation ouverte et libre. La femme de Nicolas lui donnera effectivement la permission de coucher avec Caroline ! Je ne développerais pas sur la façon dont les américains perçoivent les Français, mais le « dilemme » de Caroline reposant sur coucher ou non avec Nicolas est vite devenu inintéressant au possible.

C’est – comme d’habitude – du côté de Max que les choses seront plus, si l’on peut dire, intéressantes. Elle va tomber amoureuse de Deke (Eric André), un de ses camarades de classe et une sorte de Max au masculin. L’alchimie entre Dennings et André fonctionne, mais encore une fois il manque le petit quelque chose qui me donnerait envie de m’intéresser à leur relation.

2 Broke Girls  n’a aujourd’hui plus vraiment d’histoire et elle ne critique plus le système américain. De plus, ses personnages secondaires sont affreusement plats. Malgré tout, je laisse à la série quelques épisodes pour redresser la barre et redonner un certain intérêt à la série. J’ai envie d’y croire, adorant le duo formé par Dennings et Behrs. Qui plus est, de manière générale, je fais confiance aux scénaristes pour redresser une série ; si Arrow s’est transformée de soap mal joué en vraie série et que Marvel Agents of S.H.I.E.L.D. s’est relevée après une première midseason catastrophique, il n’y a pas de raison pour que 2 Broke Girls ne retrouve pas la fraîcheur cachée tout au fond de la caisse de son restaurant.

NB : je n’ai pas parlé de Sophie (Jennifer Coolige) parce qu’elle m’insupporte au plus haut point. Il est d’ailleurs intéressant de signaler que depuis sa promotion en tant que régulière (saison 2) la série a baissé en qualité. J’ai par ailleurs remarqué que sa dernière apparition a beaucoup moins suscité d’applaudissements de la part du public qui regarde le tournage en direct. J’espère que cette situation n’est pas temporaire et que les scénaristes se rendront compte du poids mort qu’elle représente pour le show. 

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link