Banshee : Faux shérif, vrais criminels (Saison 1)

3 Juil 2014 à 16:37

Banshee - Saison 1

Après 15 ans de prison, un homme tente de retrouver son ancienne partenaire et, suite à un concours de circonstances, il endosse l’identité de Lucas Hood, du shérif de la ville de Banshee.

Série de la chaine Cinemax produite par Alan Ball, Banshee a été créée par un duo de romanciers, Jonathan Tropper et David Schickler. Ils vont ainsi nous entrainer dans la petite ville de Banshee auprès de son nouveau shérif, Lucas Hood.

Hood est en fait un voleur qui sort de prison après y avoir passé 15 ans et qui assiste à la mort du véritable shérif. Il décide d’endosser son identité et de se faire une vie dans cette ville pour regagner l’amour de sa vie, Anastasia, qui mène à présent une existence tranquille de mère au foyer.

Dès le départ, Banshee annonce la couleur. Avec ses scènes de sexe gratuites qui lui donnent des airs de thriller érotique et son ultra-violence, la série ne se propose pas de faire dans la dentelle. C’est un choix totalement assumé qui fait partie intégrante de la personnalité du show. Au-delà de cela, les scénaristes ont une histoire à raconter et, après quelques épisodes durant lesquels ils apprennent à doser les éléments de leur récit, ils font preuve d’une grande concentration pour bâtir soigneusement leur tension et entrainer progressivement cette première saison vers son sommet explosif.

Tout s’oriente ainsi autour de ce Lucas Hood et de son passé avec Anastasia. On découvrira au fil des épisodes tout ce qu’il traversa pour pouvoir un jour la retrouver. Dans le fond, Banshee nous parle donc d’une grande histoire d’amour tragique, mais elle n’a aucune affinité avec la guimauve, ce qui tend à donner un côté épique à l’aventure de Hood. Il affronta des monstres et il continue à en trouver sur sa route. Dans chaque épisode, quelques hectolitres de sang sont versés pour alimenter la rage qui anime ce héros bien particulier et qui influence ceux qui l’entourent.

Ce shérif se retrouve d’ailleurs dans une conjoncture déjà électrique dans la ville de Banshee, entre un ancien amish qui est devenu l’homme le plus dangereux du comté, des indiens agrandissant leur casino et les gens de passage qui semblent systématiquement vouloir créer de nouveaux problèmes. Il y a toujours de quoi occuper les 4 pauvres policiers du coin.

Si Lucas Hood attire la violence et n’a jamais peur de se salir les mains – dans d’interminables affrontements –, cela ne l’empêche pas de garder les yeux sur ce qu’il désire. Cette concentration est ce qui aidera le show à rapidement prendre corps et à encourager le développement de personnages hauts en couleur qui se révèleront bien plus complexes qu’on aurait pu le croire lors de leurs introductions caricaturales. Certes, cela ne concerne vraiment qu’une poignée de joueurs clés, puisqu’une bonne partie des seconds couteaux ne seront étoffés que de manière superficielle. Il faut dire qu’il n’y a pas forcément le temps pour ça, car il y a des quotas à respecter en termes de violence et de sexe.

Concrètement, Banshee a bien plus à offrir dans son registre qu’on aurait pu le penser au départ. Les scénaristes assument clairement le type de spectacle qu’ils doivent délivrer, mais ça ne les a pas empêchés de travailler intelligemment sur l’évolution de leur histoire. Leur principal problème est qu’ils ont lancé le shérif Hood dans une spirale infernale qui ne cesse d’étirer les limites de la cohésion de l’univers qu’ils ont bâti. Tout parait sur le point de s’effondrer au moment où la saison arrive à sa conclusion, ce qui laisse perplexe sur les possibilités d’avenir du show.

En attendant de voir si l’implosion est évitée dans la seconde saison, la première tient la distance jusqu’au bout. Dans tous ses excès, Banshee se révèle être un divertissement honnête pour adultes qui ne cherche pas à être plus que ça, ce qui ne l’empêche pas d’être bonne à ce qu’elle fait.

Cet article sur la saison 1 de Banshee fut précédemment publié en avril 2013 et est aujourd’hui remis en avant à l’occasion du début de la diffusion sur Canal+ ce jeudi 3 juillet à partir de 20h55.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link