Les Cylons attaquent la flotte, emportant sur leur passage bon nombre de vaisseaux civils. Quand Samuel T. Anders se retrouve face à face avec un vaisseau ennemi, un évènement étrange se produit. La flotte ennemie va se retirer. Starbuck débarque dans le Galactica, affirmant qu’elle a trouvé la Terre, mais elle ne comprend pas pourquoi on réagit envers elle avec méfiance. Gaius Baltar est emmené dans un compartiment isolé du Galactica dans lequel ses disciples ont élu domicile.

Introduction de la saison 4, ou plutôt, conclusion de la saison 3, on commence sur l’attaque des Cylons. Après quelques minutes, tout s’arrête. Les Cylons partent on ne sait où, laissant la flotte coloniale sans voix, mais en vie. On ne perd pas de temps à replonger dans cette histoire de Final Five, car se serait la rencontre entre Anders et le Cylon Raiders qui aurait tout arrêté. Bien sûr, même si c’est présenté ainsi, rien ne vient nous le confirmer, pour le moment.

Générique. 39,698 survivants.

En plus des Final Five, nous allons suivre Baltar et les fous qui le vénèrent, Starbuck que personne ne croit, et, brièvement, la présidente qui cherche des réponses.

Pour les 4/5 des Final Five, il faut le dire tout de suite, c’est un peu décevant. Non pas que leur façon d’appréhender leur nouvelle situation soit mal traitée, bien au contraire, c’est surement la chose la mieux écrite de l’épisode, mais ils sont vite relégués au second plan. Passé leurs réactions durant et après l’attaque, on n’aura que peu d’occasions de les croiser.

L’épisode va se concentrer sur Starbuck et Baltar. Pour ce second, il y a de l’idée, enfin, on continue sur ce qui a été lancé durant sa captivité. Gaius est surement celui qui a le sens de la survie le plus développé de toute la flotte, et, malgré qu’il n’apprécie pas sa nouvelle situation, il va y rester, le temps de trouver une porte de sortie. Son comportement a quand même bien changé, et un sentiment de culpabilité grandissant va le pousser dans une situation qu’il essayait de fuir au premier abord. Un revirement qui pourrait se révéler intéressant pour le personnage, lui qui n’avait plus d’avenir pourrait revenir sur la route qu’il avait plus ou moins abandonnée depuis plus d’une saison.

La chose la plus dérangeante dans cette histoire est l’utilisation de symboliques religieuses pas toujours très bienvenue. Des parallèles qui, certes permettent de bien voir où l’on veut en venir, mais qui sont un peu abusifs.

Pour Starbuck, on ne peut pas dire que les choses soient plus faciles. Tout le monde la prend pour une Cylon et son comportement erratique ne va pas l’aider à changer cet état de fait. Encore une fois, on se retrouve avec l’idée qui vient se heurter au chemin prophétique de la présidente. Après les allusions faites dans Razor sur la destinée de Starbuck, on a tendance à prendre le parti de la présidente. Malgré cela, son aventure reste pleine d’incompréhensions, et sa vraie nature, un mystère. Beaucoup de questions. Peu de pistes. Un cliffhanger un peu excessif, tout comme Starbuck.

Nous n’avons pas le droit au meilleur début de saison de la série, mais il faut reconnaître que cet épisode ne perd pas son temps avec les histoires secondaires, se concentrant sur la mise en place de ce qui s’annonce être les grandes lignes de la saison. On peut regretter l’absence du point de vue des Cylons, et le manque de place laissé à Anders, Tigh, Tyrol et Foster dans l’épisode. L’histoire de Baltar semble être à la hauteur du personnage, mais celle de Starbuck à des bases bien fragiles.

Au final, ce retour manque un peu de rythme, mais fournit ce que les fans attendaient au niveau du développement de l’histoire. On ne perd pas de temps, et vu que c’est la dernière saison, on peut espérer que ce soit annonciateur d’une saison peu avare en rebondissements et en révélations.