D’Anna change de tactique et décide de garder en otage tous les passagers humains du vaisseau Cylon en échange des 4 membres de final five à bord de la flotte. Tigh va alors révéler à Adama sa véritable nature pour pouvoir faire pression sur les cylons.

Épisode de mi-saison qui ne trouvera sa suite que dans un an maintenant. Il fallait s’attendre à des révélations comme le dit le titre, mais dans le cas présent, elles ne sont pas pour les spectateurs, mais pour les personnages. Tigh, Tory, Sam et Gallen ne vont plus cacher leur véritable nature plus longtemps. Comme on s’en doutait depuis longtemps, l’ex-assistante de la présidente embrasse à bras le corps sa nouvelle position de Cylon. Pour les autres, c’est plus contraint qu’ils vont le faire, mais tout ça aura une fin plus heureuse que prévu, enfin pour eux.

Il était temps de mettre un terme au suspens, Terre, pas Terre ? Dans un assemblage pas forcément des plus gracieux, mais clairement nécessaire, tous les éléments vont s’emboiter – la musique, l’étrange vaisseau, l’épopée de Kara, le retour de D’Anna.

Sachant où cela devait arriver, les scénaristes ont enchainé les moments de suspens, l’action et leurs conséquences, d’une manière parfaitement chronométrée, presque trop d’ailleurs. Pas le temps de s’attarder plus  de deux minutes sur Adama devant faire face à la vérité sur son meilleur ami. Bien sûr, on nous le montre dévaster, mais une fois la scène finit, l’amiral ne reviendra que pour la conclusion. La série nous a habitués à plus d’attention sur ce genre de chose. Ce n’est qu’un détail.

Nous avons donc pas mal de suspens, mais ce qu’il faudrait plus appeler du faux suspens. Nous savions très bien que Laura Roslin ne mourait pas de cette manière, et si Gaius avait dû y passer, cela aurait été dans l’épisode précédent, avec beaucoup plus d’intensité et de signification. Il était aussi difficile de croire que Lee allait nous éjecter Tigh de cette manière, Anders, oui, mais Tigh ou Tyrol, non.

Malgré ça, la pression se fait bien sentir.

On en arrive à Starbuck trouvant la clé du mystère, et Lee jouant les faiseurs de paix. Ça tombe bien, mais surtout, on peut se demander si derrière tout ça il y a vraiment un lien. 4 cylons cachés pour nous révéler qu’il y a un truc bizarre dans un Viper. Ça fait beaucoup de coïncidences, et surtout, on a l’impression que les scénaristes trouvent là un moyen de donner des réponses à des questions qui n’en avaient pas trop à l’origine. Le point positif est donc que nous n’allons pas chercher plus longtemps ce qu’ils sont censés savoir où quel est leur but, car ça y est, tout le monde arrive sur Terre, Cylons Rebels et Colons.

Si nous n’étions pas dans Galactica, ils seraient surement arrivés sur une plage de sable fin, avec le soleil au zénith, les vahinés avec des mojitos et des colliers à fleurs.

Pour être franc, je m’attendais plus à quelque chose dans le style retour de John Crichton sur Terre (Farscape). Certes, j’espérais aussi éviter le trip Barry Van Dyke, Viper Invisible et Cylons au milieu des 70’s… Au final, on a la joie de se retrouver dans un endroit pire que New Caprica. On finit par se demander s’ils n’auraient pas dû s’installer sur Kobol.

La Terre est dévastée. On ne nous le dit pas tout de suite. Un plan-séquence nous montrant les Cylons et Colons dévastés pas la vision de la Terre. Ce plan est d’ailleurs construit de manière à montrer un certain constat relationnel, histoire de laisser les fans les plus obsessionnels cogiter pendant un an sur l’avenir probable des relations entre les personnages.

Cet épisode de mi-saison fait donc clairement avancer l’intrigue, au point que l’on peut craindre de ce qui pourrait arriver lors des 12 derniers épisodes. Maintenant qu’ils sont sur Terre, que reste-t-il à faire ?