Josh est enfermé avec sa sœur Emily, alors qu’il est sur le point de se transformer. Aidan arrive à temps pour éviter le pire, et les deux hommes rentrent chez eux, où Sally se prépare pour une visite de Danny.

On boucle la boucle de l’introduction, si je puis dire, avec la suite du pilote de Being Human, qui était séparé en deux parties. La première nous avait laissés sur un suspense raisonnable, avec Josh enfermé en compagnie de sa sœur. Il n’était pas bien compliqué de prévoir comment la crise allait être désamorcée et l’épisode se charge de le faire rapidement pour prendre une nouvelle direction par la suite.

En effet, cette seconde partie va mettre légèrement Josh de côté pour fournir du matériel à Sally – qui en avait eu très peu au cours du premier épisode. C’est ainsi une façon de fournir les informations nécessaires sur qui elle est et comment elle est morte, et pour cela, nous avons son fiancé Danny de passage dans la demeure pour aider aux éclaircissements. L’histoire parvient ainsi à construire un début de dynamique entre les trois amis – Sally et Josh ayant quelques interactions plutôt sympathiques.

Dans le cas du loup-garou, l’épisode se charge aussi de plus ou moins mettre un terme aux retrouvailles avec sa sœur, Josh étant mis à l’épreuve en partie à cause d’Aidan et les derniers évènements le pousseront à éloigner définitivement sa sœur. On peut toujours se questionner sur ce qu’elle fera par la suite – mais cela ne dépend finalement que des scénaristes et s’ils souhaitent utiliser ou non le personnage au-delà de cette histoire. Le fait est que les quelques indications familiales – dont la santé psychologique de sa mère – donnent une certaine épaisseur à Josh, participant assez bien à bâtir son identité.

Enfin, les vampires sont bien présents, Rebecca refaisant surface pour mettre du piment dans la vie de Josh et Aidan, le premier ayant le sentiment de s’être fait trahi tandis que le second pourrait presque en dire autant vis-à-vis de ses relations vampiriques. Quoi qu’il en soit, Rebecca est là pour les premiers pas en tant que vampires et mettre plus en relief les oppositions existantes entre Aidan et Bishop. Il va falloir que quelqu’un d’autre y passe pour expliciter les enjeux et la place de tout le monde dans cet ensemble. C’est en tout cas avec les vampires que nous avons le droit à une communauté plus développé et qui va agiter la vie de nos amis de façon peu souhaitée.

Pour les aficionados de la série anglaise, cette adaptation marche encore beaucoup trop dans les pas de la version originale . La dynamique familiale de Josh est assurément ce qui a permis le plus d’éloigner le personnage de son homologue anglais. Maintenant que l’exposition a été faite, il ne reste plus qu’à ce Being Human US à trouver sa route, le format d’une saison de 13 épisodes faisant qu’elle sera obligée de le faire à un moment donné.