Beowulf : Retour sans envergure dans les Shieldlands

Beowulf, episode 1 de la série ITV

Après Jekyll & Hyde qui s’inscrivait plus comme une suite librement inspirée par l’œuvre de Robert Louis Stevenson, ITV poursuit dans sa volonté de reconquérir un public familial le dimanche en fin de soirée avec Beowulf. Pour le moment, il s’agit surtout d’utiliser le nom pour donner le jour à une série de fantasy familiale se voulant plus épique.

L’histoire s’intéresse donc au guerrier Beowulf, de retour chez lui après des années d’errance en tant que mercenaire. À peine a-t-il remis les pieds sur les terres mythiques des Shieldlands que de vieilles plaies sont rouvertes, des romances pointent leur nez et un danger va le pousser à prendre son épée et rester plus longtemps que prévu.

Des éléments classiques, si l’on peut dire, dans un décor qui tend à donner à Beowulf des allures de série médiévale – avec des créatures fantastiques en plus. Les moyens ont été mis pour que l’ensemble tienne la route d’un bout à l’autre, tout en évitant d’aller trop gros. Herot est comme un croisement entre une ville minière et une en construction du Far West, les tons gris dominant majoritairement dans les extérieurs. Le tournage au nord-est de l’Angleterre offre au moins un décor plus sauvage bienvenu. Malgré une musique voulant nous signifier explicitement les moments se devant être plus épique, la réalisation n’est pas suffisamment recherchée pour que cela prenne et les quelques scènes d’action se trouvant dans ce premier épisode manque d’ampleur.

La mise en place des protagonistes se révèlent également bâclée et expose des relations et des conflits à l’intérêt limité. Beowulf est introduit comme un héros involontaire qu’incarne Kieran Bew (Da Vinci’s Demons) avec un certain détachement. Ce n’est pas aidé par l’opposition entre Beowulf et Slean, avec qui il a en partie grandi, qui tourne en rond dès les premières minutes. D’ailleurs, le guerrier ne cesse d’entendre qu’il n’a rien à faire ici et qu’il n’a pas sa place toujours de la même manière. De quoi agacer alors qu’il y a mieux à faire que nous répéter ce que l’on sait déjà.

Entre présentation de nombreux personnages, installation d’enjeux pour la saison et autres thématiques, le récit qui a de quoi être surchargé se montre étrangement superficiel, trop éparpillé et incapable de trouver le juste équilibre entre ses différents composants. Un message féministe mal écrit est inséré entre deux scènes à la gravité variable. Les pointes d’humour parsemant l’épisode sont un peu trop forcées pour paraitre naturel.

L’épisode peut sans aucun doute compter sur certains acteurs plus qu’investis – Joanne Whalley qui incarne Rheda en tête – qui réussissent alors à attiser la curiosité et laisser entrevoir une certaine complexité malgré les lacunes du scénario. Il ne faut d’ailleurs pas grand-chose pour avoir l’impression que l’angle familial se révèle en partie un obstacle à cette introduction qui force les traits là où ce n’est pas nécessaire.

Ce premier épisode de Beowulf se perd dans des platitudes qui affaiblissent grandement sa mise en place. L’écriture se révèle chancelante, ne serait-ce que par une difficulté à affirmer son ton. Reste un univers de fantasy qui, s’il ne captive pas, n’est pas complètement dépourvu d’intérêt et parvient tout de même à attiser un minimum la curiosité — pour peu que l’on soit sensible au genre.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link