Better Call Saul : L’ennemi invisible (3.02)

Dès le départ, et surtout durant la seconde saison, Better Call Saul a su affirmer sa propre identité en dépit du fait que la réalisation était dans la continuité de Breaking Bad. Certains spin-off font un effort particulier pour marquer visuellement leur différence, mais entre les lieux communs, le style de la mise en scène et le sens du rythme, les deux shows sont relativement similaires dans la forme.

Dans le second épisode de cette saison 3, nous retrouvons d’ailleurs Vince Gilligan en personne derrière la caméra. C’est probablement pour cette raison que l’emphase est à ce point mise sur ce qui est caché à la vue de tous.

Entre les plans qui utilisent les paysages pour masquer les personnages ou pour leur bloquer la vue et le scénario qui fait de même avec ses quelques surprises, sans oublier la symbolique de la nouvelle peinture dans le bureau de Jimmy, tout est vraiment là pour jouer avec notre perception.

Rien ne pourrait être plus adéquat pour l’introduction de Gus Fring dans Better Call Saul. Giancarlo Esposito reprend son rôle mythique et il n’est pas question de dénaturer le personnage. Il se fond dans le décor, s’impose au grand jour, mais reste caché. Mike et Jimmy ne le soupçonnent pas. De toute façon, l’avocat ne savait pas vraiment ce qu’il devait faire là. Cela dit, il est appréciable de voir son enthousiasme à l’idée d’aider Mike dans une de ses missions « d’espionnage ».

L’épisode est ainsi divisé en deux. D’une part Mike remonte la piste du traqueur placé sur sa voiture. De l’autre, Jimmy recrute une secrétaire, Francesca (Tina Parker) — qui reprend elle aussi le rôle qu’elle tenait dans Breaking Bad —, et découvre l’existence de l’enregistrement de Chuck.

Dans les deux cas, cela se terminera sur une déception qui ouvre la porte vers des possibilités qui n’avaient pas été envisagées.

Concrètement, après le season premiere, nous avons donc encore de la mise en place. Seulement, puisque nous sommes dans Better Call Saul, elle est soigneusement travaillée et, au lieu que l’ensemble soit réduit à un simple épisode de transition, nous passons là un tournant important dans la série.

Plus que l’introduction tant attendue de Gus, c’est surtout ce que Chuck a en réserve pour son frère qui finit par réellement intriguer. Leur relation empoisonnée est vraiment ce qui fait avancer Jimmy vers Saul Goodman et c’est cette partie qui caractérise ce qu’est Better Call Saul.

Ainsi, au-delà du plaisir de voir le monde de Breaking Bad prendre forme et de retrouver l’approche artistique, la série s’est imposée grâce à son écriture et à la complexité de l’univers que les scénaristes ont défini.

Au bout du compte, cet épisode parvient à exprimer à la perfection ce qui fait que Better Call Saul est une série à part, tout en affichant fièrement d’où elle vient. La combinaison paraissait périlleuse quand tout commença, mais ce début de saison 3 prouve bien qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link