Better Call Saul : Quand Mike parle… (4.04)

Il y a beaucoup plus de pièces en mouvement dans cette saison 4 de Better Call Saul qu’il y en avait dans les précédentes. L’absence de Chuck a peut-être libéré de l’espace pour développer l’empire de Gus, mais les scénaristes ne cessent d’ajouter des couches à leur récit.

Ainsi, Jimmy occupe dans cet épisode 4 un rôle secondaire. Certes, on le voit débuter dans son nouveau job, mais cela apparait pour lui n’être qu’une excuse pour justifier qu’il ne se rend pas chez un psychiatre. Il refuse de parler de son frère et, étrangement, cela n’est pas abordé frontalement.

Idem en ce qui concerne l’impact de tout cela sur Kim. Elle semble tenter de reconnecter avec son amour pour la loi, sans trop de succès, mais on n’explore pas le mal sous-jacent qui la pousse dans cette direction.

C’est un peu frustrant, mais il n’y a pas vraiment beaucoup d’occasions pour le ressentir, car Mike a le droit d’être plus mis en avant cette semaine, même s’il semble qu’il soit surtout question de nous montrer où il en est avant de le plonger pleinement dans le monde de Gus. Réunir les deux personnages de façon permanente aiderait surement cette saison 4 de Better Call Saul à apparaitre moins dispersée, mais il faut admettre que suivre Mike en solo reste réjouissant.

En fait, cet épisode reconnecte avec des éléments concernant sa vie privée que l’on avait laissés de côté et il aurait été agréable de creuser plus dans cette direction.

Cela dit, il est temps que les intrigues aillent de l’avant et il est clair que le quotidien peu mouvementé de Mike n’est pas ce qui va contribuer à bousculer les choses. Par contre, avoir les cousins Salamanca qui éliminent la compétition de Gus fait parfaitement l’affaire. C’est par ailleurs un bon rappel de la violence que l’univers de la série peut délivrer.

Il y a des morts, mais Nacho reste la première victime et il devient de moins en moins aisé de croire qu’il survivra à cette saison 4 de Better Call Saul. On ne va pas l’enterrer tout de suite néanmoins, car il apparait évident qu’il n’est pas encore arrivé en bout de course.

Quoi qu’il en soit, la mi-saison se profile à l’horizon et les épisodes tournent un peu en rond. Du moins, les personnages évitent clairement d’aborder les sujets qui sont importants et cela en dit beaucoup sur eux, mais ce n’est pas assez pour compenser pour le rythme qui est particulièrement lent cette année.

On ignore où et quand Better Call Saul se terminera. Cela a toujours été un des points intéressants du concept, car si l’on sait où Saul Goodman se retrouvera dans quelques années, l’univers de la série s’est suffisamment étoffé pour que cela ne limite pas le récit. Par contre, sur le court terme, il est appréciable d’avoir en vue une destination et c’est en partie ce qui manque à ce stade de la saison.

Il apparait évident que cela est sur le point de changer, pour une partie des personnages tout du moins. C’est ce qui fait que cet épisode finit par ressembler à la fin d’une longue introduction. Espérons donc que cela sera payant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link